image

« CE QUE LE PNDL A RÉELLEMENT FAIT AUX CÔTÉS DES ACTEURS TERRITORIAUX » (MINISTRE)

image

Le Programme national de Développement local (PNDL) a tenu, ce vendredi, la 23ème réunion de son comité de pilotage ce 23 décembre 2022, à Dakar, sous la présidence effective du ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires. Mamadou Talla a expliqué au cours de cette rencontre, qu’il s’agira de procéder à une revue critique des activités planifiées par le PDNL en 2022, pour en partager les résultats et les contraintes les plus marquées, mais aussi et surtout pour valider la planification des activités qui seront déroulées durant l’année 2023.

Selon lui, le PNDL s’est réellement investi durant l’année 2022 aux côtés des acteurs territoriaux, à matérialiser les options de l’État en matière de territorialisation des politiques publiques et de développement économique territorial. En effet, dit-il, la signature de 175 conventions financées en 2022 pour un montant total de 4,5 milliards FCFA a permis la poursuite de la résorption du gap d’infrastructures au sein de plusieurs collectivités territoriales et partant, l’amélioration de leur plateforme minimale d’infrastructures socioéconomiques de base. Au même moment, le Projet de Désenclavement des Zones de Production (PDZP) sur les 771 sous projets engagés par les collectivités territoriales comptabilise les résultats suivants : 50 équipements de mécanisation de sols, 60 plateformes multifonctionnelles, 09 marchés ruraux, 77 souks, 19 magasins de stockage, 37 périmètres maraîchers, 340 marchés ruraux et 175 bergeries. Globalement, indique le ministre, 438 sous-projets ont été réceptionnés soit un taux de 57%.

Dans le cadre des financements des pistes rurales, Mamadou Talla soutient qu’un montant de 16 393 718 818CFA a été décaissé, un linéaire de 507 kms a été réceptionné, améliorant ainsi la mobilité de 131.118 personnes des 332 villages polarisés par ces pistes. Le niveau d’avancement physique des travaux de pistes rurales est passé de 81% à 83,4%, pour un taux d’exécution financière de 73,2%. « Ce qui dynamise ainsi l’économie locale des villages riverains tout en respectant les procédures de passation des marchés publics. Les collectivités territoriales ont, dans ce cadre, démontré qu’elles peuvent réaliser de grandes performances. Par ailleurs, d’autres opérations qui bonifient le PNDL augure d’importants succès », a-t-il ajouté.

S’agissant des contraintes de mise en œuvre, le rapport bilan de l’année 2022 met en évidence une insuffisante mobilisation de la contrepartie de l’Etat dans le PDZP. En effet, précise le ministre, l’exécution du Projet de Désenclavement des Zones de Production (PDZP) a connu un léger ralentissement avec, comme conséquence directe, la non-réalisation de certaines activités prévues au sein des territoires. « Certes, des efforts réels sont consentis par l’Etat, mais l’amélioration de la mobilisation des ressources devra être un leitmotiv pour le PNDL. Abordant les perspectives, je souligne que les interventions du PNDL, telles que décrites dans le Plan de travail annuel 2023, démontrent tout l’engagement du Programme, à contribuer à l’atteinte des objectifs communs au Ministère des Collectivités territoriales. Il s’agit de la promotion du développement territorial par l’impulsion d’une approche stratégique du développement économique local ; de l’amélioration de la gouvernance territoriale par la résorption des gaps infrastructurels à plusieurs niveaux et du pilotage de la performance par une consolidation de la gestion axée sur les résultats », a-t-il dit dans son discours.

Au demeurant, il invite le PNDL à accélérer son rythme d’intervention pour que toutes les actions inscrites dans son plan de travail 2023 soient mises en œuvre au profit des collectivités territoriales, d’inscrivant dans la dynamique du fast-track.

Cheikh Moussa SARR
Pape Doudou DIALLO (Photo)

23 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article