image

CE QUE LES PARENTS ONT PRÉVU DE FAIRE AUJOURD’HUI

image

Pour exiger la reprise des enseignements, l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees) organise aujourd’hui un rassemblement national à la Place de la Nation (ex-Obélisque).

« La reprise des enseignements-apprentissages, une exigence des parents d’Elèves ». C’est le thème choisi par l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees) pour se faire entendre. Depuis l’ouverture des classes, le 14 octobre dernier, le système éducatif est perturbé par les mouvements d’humeur et des grèves répétitives menées par les enseignants et récemment, les élèves. La semaine dernière, le Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems) et le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems) étaient à leur huitième plan d’action.

« Le samedi 12 février sera également une occasion d’inviter les syndicats d’enseignants à surseoir à ces grèves intermittentes », a déclaré Abdoulaye Fané, président de l’Unapees. Le rassemblement des parents pour exiger la reprise des enseignements intervient dans un contexte où l’Etat et les syndicats n’ont toujours pas trouvé un terrain d’entente.

Dans leurs revendications, ces syndicats exigent à l’Etat la correction du système de rémunération et le respect du protocole d’accord du 30 avril 2018. A l’issue de la réunion d’évaluation du 13 décembre 2021 dernier, le Cusems et Saems avaient décrété un autre plan d’action, « conformément à la volonté exprimée par la base ».

Ils avaient même décidé de ne plus rencontrer un ministre, mais plutôt le président de la République. Le 3 février dernier, le ministre du Travail et du dialogue social, Samba Sy a tenu une rencontre avec les syndicats d’enseignants en vue d’entendre leurs propositions. Ceux-ci lui ont renvoyé la balle, arguant que la norme voudrait que l’Etat fasse d’abord des propositions et ensuite, écouter les contre-propositions des syndicats. Toutefois, les deux parties sont tombées d’accord sur la mise en place d’une commission technique qui devra boucler ses travaux d’ici deux semaines.

Lors du Conseil des ministres du mercredi 2 février, le chef de l’Etat avait exhorté, le gouvernement, les enseignants et les acteurs de la communauté éducative à travailler en synergie. Le Président de la République avait aussi instruit le ministre de la Fonction publique et du Renouveau du Service public, coordonnateur interministériel du monitoring des accords avec les syndicats d’enseignants, de faire l’évaluation globale de l’état de prise en charge par le Gouvernement, des accords signés avec les cadres syndicaux d’enseignants.

F. Bakary CAMARA

12 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article