image

« CE QUE NOUS LEUR REPROCHONS » (ABDOULAYE MAMADOU GUISSÉ)

image

Le mouvement culturel pour le salut du Sénégal représenté par Abdoulaye Mamadou Guissé est en colère contre la coalition Yewwi Askan Wi. Il a déposé auprès du juge d’instruction en charge du 8ème cabinet du tribunal de grande instance hors classe de Dakar une plainte avec constitution de partie civile contre Ousmane Sonko, Khalifa Ababacar Sall et autres. Il leur reproche une gestion nébuleuse des fonds de campagne issus des cotisations des membres de la conférence des leaders et des collectes Kopor Express. Bès Bi s’est entretenu avec l’auteur de la plainte. Dans cet entretien, Abdoulaye Mamadou Guissé accuse Khalifa Sall et Malick Gakou de négocier avec le régime de Macky Sall

Qu’est-ce qui explique cette plainte contre vos alliés ?
Comme vous le savez , Notre parti politique le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal, le Fulla ak Fayda membre fondateur de la coalition YEWWI ASKAN WI a joué un grand rôle dans la stabilisation de cette coalition tout au début avec la crise en son sein provoquée par Ousmane Sonko et Bougane Gueye Dany.

Cette phase difficile et cruciale de la création de Yewwi askan wi devrait amener les uns et les autres à tirer les leçons du passé .
Malheureusement, après ce constat d’échec, nous avions tous assisté à la mort programmé de Yewwi askan wi et les seuls commanditaires de ce crime sont sans doute Ousmane Sonko, Khalifa Sall et cie.

Des élections locales à aujourd’hui il ne reste plus qu’un tiers des membres fondateurs de Yewwi. Les 3/4 de la conférence des leaders sont sortis juste après les legislatives. Toujours, une gestion en solo, et un carnage financier des ressources de la coalition sont encore venus s’ajouter aux manquements graves aux respects de la charte fondatrice de Yewwi askan wi.

Pour rappel notre parti politique le Fulla ak Fayda a signé cette charte sous l’impulsion généreuse de son vice président musicien international Idrissa Diop ce qui a donné un cachet particulier à cette coalition.

Alors comment expliquer qu’après cet engagement total de notre parti , qu’on accepte d’être les témoins impuissants devant la prise en otage de nos convictions patriotiques et citoyennes par une bande organisée qui agit dans le flou et le moins clair ?. Le temps nous a donné raison avec les départs notés depuis lors et toujours pour les mêmes raisons financières et organisationnelles .

Concrètement qu’est-ce que vous leur reprochez ?
Nous les reprochons des faits précis évoqués ci-dessus : Abus de confiance, détournements de fonds collectés et cotisés et violations graves de la constitution interne qui est la charte fondatrice de Yewwi Askan Wi.Une synthèse de rapport ne saurait être une vitrine pour une coalition dont la conférence des leaders qui devrait valider ce travail n’et même pas au courant de ce qui se passe dans la gestion de ses propres ressources financières. Sur 30 partis politiques composant la conférence des leaders , presque plus de 26 partis ignorent comment ces fonds sont utilisés.

C’est très grave dans un contexte où la charte consécutive appelle à l’éthique, la bonne gouvernance et l’état de droit.

Avez-vous saisi les leaders avant la plainte ?
Bien sûr que oui. Notre groupe Watshapp de la conférence des leaders était le seul lieu pour parler avec eux, ces solitaires, mais finalement Ousmane Sonko et khalifa Sall avaient trouvé un autre moyen de se réunir sans la majorité avec un autre groupe Watshapp ce qui démontre leur plan malsain qui traduit cette opacité qui les caractérise. Au lendemain des élections locales, avant que notre parti politique le Fulla ak Fayda ne quitte, Ousmane Sonko m’avait appelé pour des explications, mais finalement il est resté dans sa posture de menteur et de manipulateur. Mais celui qui nous a le plus déçu est sans doute khalifa Sall. Il s’est décrédibilisé gravement lui qui est sorti de l’école des socialistes.

Comme dommages et intérêts, vous réclamez combien ?
Je demande seulement que la justice fasse son travail et à l’image du régime de Macky Sall à qui on exige de la transparence, de l’ethique et de la bonne gouvernance, je pense honnêtement nous nous devons au devoir nous aussi de l’opposition de l’exiger de nous même. Soy diglé sangou, Na féque ngay sangou.
Nous refusons d’être l’arroseur arrosé. Et avec ce qui se passe avec Yewwi askan wi version khalifa Sall et Ousmane Sonko malheureusement les Sénégalais sont trahis et demain il fera jour.

Pourquoi vous doutez du bilan financier présenté par le Docteur Cheikh Tidiane Dieye ?
Ce n’est pas un bilan financier, mais de la gesticulation politicienne, de l’arnaque simplement. C’est juste une nouvelle manipulation encore pour mettre dans l’obscurantisme les millions de Sénégalais qui ont mis leurs contributions dans ce Kopor Express.
Nous irons jusqu’au bout.


Tout dernièrement, vous aviez dit avant de regretter vos propos qu’il fallait se débarrasser de Ousmane Sonko, avez-vous personnellement un différend avec lui ?

J’ai simplement rappelé les propos meurtriers de Ousmane Sonko qui demandait de fusiller Abdoulaye Wade , mon père spirituel, et éternel référence sans que aucun sénégalais ne s’émeut.
Finalement j’ai montré à Ousmane Sonko et ses affidés que je sais être plus grand qu’eux en m’excusant de ces déclarations qui ne sont que des rappels pour les doués d’intelligence.

Votre parti est-il toujours membre de la coalition Yewwi ?
Non. Nous avons quitté Yewwi Askan Wi version Ousmane Sonko et khalifa sall et cie au lendemain des locales pour les raisons avancées. Nous sommes entrain de voir comment fédérer les forces politiques republicaines de Yewwi askan wi pour sauver les Sénégalais de ces manipulateurs et menteurs, de ces traîtres de Yewwi qui vivent des deniers publics.

Certaines indiscrétions vous situent du côté de la mouvance présidentielle, quand est-il réellement ?

Notre parti politique « le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal Fulla ak Fayda » n’a jamais déclaré officiellement une appartenance à la mouvance présidentielle. Et nous sommes dans combat de principe contre cette frange de Yewwi Askan wi pour restaurer l’état de droit, l’éthique et la bonne gouvernance au sein de l’opposition que nous sommes. Contrairement à eux, les khalifa Sall, Malick Gackou, qui négocient avec le régime.

Propos recueillis par Malick SY

26 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article