image

CE QUE PROPOSE L’UE POUR LE CONTROLE DES SIGNATURES

image

Pour le contrôle des signatures avec le système du parrainage, l’Union européenne prône l’utilisation des nouvelles technologies. Une solution à l’étude au niveau de l’administration électorale.

Le parrainage reste un point d’achoppement entre le pouvoir et l’opposition. L’Union européenne, qui n’est pas contre ce système de filtre, dit avoir formulé des recommandations allant dans le sens d’améliorer le contrôle des parrains. Sa mission d’observation, présente au Sénégal, dans le cadre du suivi des recommandations en matière de réforme électorale, reconnaît que le parrainage pose des difficultés dans son application.

« Dans l’Union européenne, la plupart des pays pratiquent le parrainage citoyen. Donc l’Ue ne s’oppose pas à ce principe. Beaucoup de pays qui ont adopté le parrainage ont des difficultés quand ils l’introduisent. Sur le mode de vérification, ils ont beaucoup de problèmes d’équité. Ici, au Sénégal, on a choisi un système dans l’ordre de dépôt. J’étais au niveau du Conseil constitutionnel, en 2019, et j’ai pu constater quelques difficultés », a souligné Manuel Wally.

Expert en parrainage de l’Ue, M. Wally indique que « la Direction générale des élections du Sénégal est en train de s’organiser pour voir comment ils peuvent mieux organiser les parrains ». Pour lui, « il existe des moyens technologiques d’éliminer la possibilité de parrainer plus d’un candidat ». La démonstration a été faite devant les responsables de la Dge. « On a exposé ces pratiques qui n’existent pas encore en Afrique. L’administration électorale a été assez suceptible à considérer de telles options dans le futur », a-t-il révélé.

Concernant le fichier électoral, la mission de l’Ue constate qu’il est fiable. « Nous pensons que le fichier électoral du Sénégal est crédible, même s’il est susceptible d’être amélioré. Plusieurs audits ont été faits sur ce fichier. Et les conclusions sont toujours les mêmes. Il n’y a vraiment pas grand-chose à changer », a déclaré la Cheffe de mission de l’Ue, Mme Elena Valenciano.

Il faut dire que les Missions d’observation électorale de l’Ue fournissent des évaluations complètes, indépendantes et impartiales des processus électoraux ainsi que des recommandations pour contribuer à leur amélioration. Le suivi de ces recommandations par les Missions de suivi électoral Mse/Ue est un moyen pour l’Ue d’accompagner la consolidation de la démocratie, des droits humains et de la gouvernance, qui sont au cœur du partenariat entre le Sénégal et l’Union européenne.

Babacar FALL

1er avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article