image

CE QUI RISQUE DE GÂCHER LA FÊTE

image

On ne parle presque que de ça à Tivaouane. On est à Dialo, tout près de Médine, deux quartiers impactés. "C’est inédit le calvaire que nous vivons avec cette édition du Gamou", se plaint-on. Dans tous les cas, les fidèles vivent les désagréments causés par des coupures intempestives d’électricité à 24 heures de la célébration de la naissance du Prophète Muhammad (PSL). La ville sainte continue de recevoir des pèlerins, malgré la forte chaleur. Certains sont arrivés à pied, tôt ce vendredi matin. Difficile de circuler en voiture à l’intérieur de Tivaouane, qui refuse du monde. Les femmes peinent à se frayer le chemin menant au marché. Dans les maisons, on craint que les condiments achetés ne pourrissent. Ce matin, des boulangeries n’ont même pas pu produire du pain. Reportage à suivre.

Dié BA (Envoyée spéciale)

7 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article