image

CELLOU DALEIN DIALLO ÉTALE DES SIGNES DE FRUSTRATION

image

La transition ne va pas dans le sens que le souhaiterait le chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo. "Ce que je déplore, surtout, c’est l’absence de dialogue", dit-il à Jeune Afrique. "Depuis que le colonel Doumbouya nous a reçus pour nous demander de formuler des propositions, ce que nous avons fait, c’est silence radio. Que le CNRD décide de mettre les formations politiques à l’écart du gouvernement pour que celui soit impartial, c’est défendable. Mais nous n’avons jamais été consultés et découvrons les décisions officielles comme tout le monde. Idem pour la charte de transition d’ailleurs. Quant au CNT, 15 sièges sur 81, je ne vois pas comment les répartir dans un pays qui compte plus de 200 partis…", souligne l’ex-Premier ministre devenu opposant.

Par contre, le malheureux candidat à la dernière élection présidentielle guinéenne, ne s’intéresse pas au sort du président déchu, Alpha Condé. "Je me réjouis déjà qu’il bénéficie d’un traitement digne. Il ne faut pas se comporter avec lui comme lui l’a fait avec les autres. Pour le reste, je laisse aux nouvelles autorités le soin de décider de son sort", a-t-il lâché.

Dié BA

4 novembre 2021