CENTRAFRIQUE - LES PREMIERS PAS DE MANKEUR NDIAYE, REPRÉSENTANT DU SG DES NATIONS UNIES

news-details
DIPLOMATIE

Le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, est arrivé vendredi après-midi à Bangui. Il a été reçu en audience par le Président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, et l’a félicité « pour son leadership, son esprit d’ouverture, son engagement personnel et celui de son gouvernement qui ont permis d’aboutir à la signature de l’Accord de paix le 6 février dernier ». Il lui a réitéré « le soutien du Secrétaire général des Nations Unies, le soutien de tout le système des Nations Unies pour que tout prochainement que l’on puisse voir les résultats concrets de la mise en œuvre de cet accord ».

Le Représentant spécial a également félicité « toutes les parties prenantes, leur engagement à tout faire pour que l’accord se traduise en actes concrets ». A cet égard, le nouveau chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) a assuré de son engagement personnel en tant que Chef de la MINUSCA et de son équipe « à travailler la main dans la main pour la mise en œuvre de cet accord historique de paix et de réconciliation ».

En effet, la mise en œuvre de l’Accord de paix occupera une place de choix dans l’agenda de la Mission conformément à son rôle de garant et en conformité avec son mandat. « Nous sommes là en tant que Nations Unies là, pour accompagner un gouvernement, travailler avec le gouvernement, travailler avec toutes les parties prenantes intéressées par la sécurité, la stabilité, la paix et le développement de la République centrafricaine », a-t-il rappelé.

Le Représentant spécial et Chef de la MINUSCA s’est également entretenu avec la Ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de l’étranger, Sylvie Baipo Temon. Diplomate de nationalité sénégalaise, Mankeur Ndiaye succède à Parfait Onanga Anyanga qui a dirigé la MINUSCA d’aout 2015 à février 2019.

« Nous ne sommes pas là pour diriger quoique ce soit »

Dans son discours, le Sénégalais Mankeur Ndiaye a témoigné son plaisir tiré des moments d’échanges avec le président de la Centrafrique.
« Naturellement avons parlé de la mission dont je suis chargé par le Secrétaire général des Nations unies, dira-t-il. Nous avons parlé également de la situation dans le pays et surtout de notre volonté commune, Nations unies et République centrafricaine de travailler la main dans la main pour la mise en œuvre de cet accord historique de paix et de réconciliation signé le 6 février dernier. »

L’ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal a également « salué toutes les parties prenantes, leur engagement à tout faire pour que l’accord se traduise en actes concrets et je lui ai dit et redit le soutien du Secrétaire général des Nations Unies, le soutien de tout le système des Nations unies pour que tout prochainement que l’on puisse voir les résultats concrets de la mise en œuvre de cet accord. »

Pour finir, il a redit son engagement personnel en tant que Chef de la MINUSCA, à travailler en étroite collaboration avec le Président de la République à recueillir ses vus, ses analyses et surtout à mieux comprendre ses attentes, pour pouvoir aider. « Nous ne sommes pas là pour diriger quoique ce soit. Nous sommes là en tant que Nations unies, pour accompagner un gouvernement, travailler avec le gouvernement, travailler avec toutes les parties prenantes intéressées par la sécurité, la stabilité, la paix et le développement de la République centrafricaine », a-t-il assuré.

Vous pouvez réagir à cet article