CES BONNES NOUVELLES POUR LA PRESSE

news-details
AUDIENCE AU PALAIS

Le secteur de la presse est sorti rassuré de son audience avec le chef de l’État, Macky Sall, ce vendredi, 27 mars, dans le cadre des concertations sur la lutte contre la Covid-19, au palais de la République. Une épidémie qui paralyse tous les secteurs dont les médias.

A la tête d’une forte délégation de représentants des acteurs des médias, Mamadou Ibra Kane, le président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de presse du Sénégal (CDEPS), liste les "bonnes nouvelles’’ annoncées par le chef de l’État.

"Vous n’êtes pas sans savoir que le secteur de la presse traverse depuis plusieurs décennies maintenant une crise structurelle. La première annonce, c’est que le président nous a annoncé le paiement imminent de la subvention annuelle à la presse. Mieux, il va doubler le montant. C’est une nouvelle extrêmement importante. Le président comme il l’avait dit dans son discours du 23 mars, a réaffirmé les mesures économiques pour l’ensemble des entreprises. Les entreprises de presse peuvent prétendre au fonds ’’Force Covid-19’’ doté de 1000 milliards. De la même manière, il y a un allègement fiscal de 200 milliards. Mais en plus de cela, il y a des mesures spécifiques par rapport à certains secteurs dont celui de la presse. Il a donné mandat au ministre de l’Économie et celui du Budget de mettre en outre des mesures spécifiques par rapport au secteur de la presse. Véritablement, cela va nous permettre de juguler un peu la crise parce que celle-ci, il faut que les Sénégalais le sachent, elle n’est pas pour un ou deux jours, même pas pour une semaine, un mois ou deux mais c’est une crise qui va secouer fondamentalement les sociétés du monde entier".

Le patron du CDEPS était accompagné par Mamoudou Ibra Kane, PDG du Groupe Emedia INVEST par ailleurs vice-président du CDEPS, Ibrahima Lissa Faye, et Salam FALL, respectivement président et vice-président de l’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (APPEL), Bamba Kassé, Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), Ibrahima Baldé, président de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS). Les radios communautaires étaient également représentées.

Un exemple parmi d’autres des contributions financières suite à l’élan de solidarité, le groupe Emedia, qui a associé à l’initiative du Téléthon And Xeex Coronavirus organisé en faveur du comité de lutte contre la propagation de l’épidémie de la Covid-19 au Sénégal, les chaines 2S TV, DTV et 7T, a récolté plus de 100 millions F CFA. Autre exemple, la CJRS a remis une enveloppe de 2 millions F CFA, entre autres dons.

C’est dire, a relevé le journaliste par ailleurs Directeur général d’Africom, société éditrice des quotidiens sportifs Stades et Sunu Lamb, que "toute la presse a apporté son soutien à l’action menée par l’État du Sénégal, dans la guerre qu’on mène contre le coronavirus."

"Aujourd’hui, a-t-il insisté, c’est la nation qui est en danger, nous sommes les soldats de la nation dans la bataille contre une épidémie qui menace toutes les sphères de la société sénégalaise. Donc, c’est ce soutien qu’on est venu réaffirmer auprès du président de la République, et le rôle des médias est fondamental dans la lutte contre la propagation de la maladie."

La mobilité des journalistes suite à l’instauration de l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu de 20 heures à 06 heures du matin a été également abordée. "Notre requête avait été de maintenir la carte de presse, a rappelé Kane. Mais en l’absence de commission nationale de délivrance de la carte de presse, le président nous a donné une dérogation jusqu’à dimanche pour que les cartes de presse maison soient valables en attendant la confection des autorisations spéciales de circuler pour les véhicules de presse. Tous les travailleurs des médias ne bénéficieront pas des laisser-passer mais au moins la plus grande partie".

Vous pouvez réagir à cet article