image

CES GOULOTS D’ÉTRANGLEMENT DE LA FONCTION PUBLIQUE LOCALE

image

La fonction publique locale est confrontée à beaucoup de problèmes au Sénégal. Parmi les plus récurrents, on peut citer l’incompréhension de son statut, les points indiciaires, la mobilité des agents entre autres. Pour prendre en charge ces questions, des agents de la fonction publique locale, une trentaine ont bénéficié d’une formation sur la question par leur syndicat auxquels ils sont affiliés.

Abdou Ndiaye secrétaire nationale des travailleurs des collectivités territoriales affiliés à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) avance dans ce sens : « la fonction publique locale est à l’ordre du jour au niveau des collectivités locales, raison pour laquelle nous avons pensé former nos membres. C’est un atelier de 30 personnes venues de Kaolack, Ziguinchor, Tambacounda en compagnie de tous les responsables : Pikine, Keur Massar, Thiès ».

Le responsable syndical explique en poursuivant que « la fonction publique locale n’est pas très bien comprise au niveau de la base, c’est ce qui justifie cette formation pour qu’à la fin les responsables puissent aller au niveau de leurs bases respectives pour partager leurs expériences. Il y a beaucoup de problèmes au niveau de la fonction publique locale, nous sommes à notre 3e plan d’actions ». « D’après l’article 29 du code des collectivités territoriales tout avantage octroyé aux agents de l’Etat cela s’applique d’office aux agents des collectivités territoriales. Mais depuis lors l’Etat laisse trainer ce problème-là », a déploré M.Ndiaye.

À son avis, les points les plus urgents à régler demeurent : les points indiciaires, l’intégration des agents qui ont été audités depuis 2014 au niveau de la fonction publique locale, la navigation entre l’Ipres et le Fonds national de retraite (Fnr) qui traine jusqu’à présent. « Donc pour dire vrai, il y a beaucoup de problèmes moi je pense qu’il y a un manque de volonté réelle du gouvernement pour mettre en œuvre l’application de la fonction publique locale », s’est désolé Abdou Ndiaye.

Interpellé sur la question de la mobilité, il regrette pour le dire que « ce n’est pas une mobilité parce que pour un travailleur de Dakar pour qu’il puisse partir au niveau de Kaolack, il faut que le maire de la ville de Dakar accepte de le laisser, il faut qu’aussi le maire de Kaolack accepte de le recevoir. Ca ce n’est pas une mobilité ». « Le problème est là, il y a beaucoup de choses à faire il faut beaucoup de volonté pour les régler », a tranché M. Ndiaye.

Revenant sur la portée de cette formation Ndiaga Diop secrétaire général de l’union régionale de Dakar a défendu que « le statut de la fonction publique est un incompris. Parce que moi-même qui vous parle, je n’arrive pas à décortiquer ce qui est dit dans ce texte. Donc cet atelier vient à son heure il permettra aux acteurs de s’approprier de la fonction publique locale ».

Suzanne SY

28 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article