image

CES RÉPONSES AUX QUESTIONS BUDGÉTAIRES

image

Un « budget de solutions ». C’est la marque collée au projet de loi de finances de l’année 2023. Et pour ce faire, l’Etat compte miser sur « des solutions sur mesure ». Le gouvernement s’appuie sur d’abord sur les recettes fiscales projetées à 3486, 7 milliards de FCFA. « Ces bonnes perspectives sont expliquées par l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie des recettes à moyen terme (Srmt) qui fédère et coordonne l’action des services de l’Etat pour une mobilisation efficiente des ressources publiques », lit-on dans le document.

Au-delà, ce sont encore les recettes non fiscales tirées de l’exploitation des ressources d’hydrocarbures qui semblent être la panacée pour le gouvernement. « Globalement, le budget 2023 enregistre des recettes fiscales et non fiscales provenant de l’exploitation des hydrocarbures d’un montant de 51,6 milliards FCFA répartis, conformément à la loi portant sur les hydrocarbures, dont 33,7 milliards pour le budget général et 17,9 milliards pour les comptes spéciaux du Trésor comme le Fonds intergénérationnel (5,2 milliards) et le Fonds de stabilisation (12,7 milliards) », souligne le document. C’est justement ce montant de 51, 6 milliards que le député Thierno Alassane Sall minimise. L’ancien ministre de l’Energie en déduit que c’est ce qui arrive quand des contrats sont « mal négociés ».

H. KANE

19 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article