« CETTE RENTRÉE EST DISCRIMINATOIRE ET SELECTIVE »

news-details
YOURI DIALLO, CHERCHEUR À L’UGB

Les cours vont reprendre le 2 juin prochain pour les élèves qui sont en classe d’examen. Cette décision fait partie de celle prise par le président de la République dans le cadre de l’allègement des mesures d’urgence. Cependant, l’ONG Action humaine pour un développement intégré au Sénégal et des chercheurs en éducation sportive de l’université de Saint-Louis ne sont pas d’accord avec le format adopté par l’Etat du Sénégal.

Ainsi, ils appellent le gouvernement à une reprise non discriminatoire moyennant la prolongation de l’année scolaire 2019-2020 jusqu’au mois de novembre et la suspension des enseignements jusqu’au mois de septembre. « Nous avons des appréhensions en ce qui concerne l’efficacité pédagogique pour cette rentrée. Non seulement la rentrée est discriminatoire. On laisse en dehors de l’école physique les deux tiers des apprenants, on allègue une partie du programme. On simplifie trop la rentrée. Mais aussi, elle est discriminatoire, sélective et ne sera pas efficace sur le plan pédagogique », a déclaré Youri Diallo, porte-parole du jour.

Ce dernier d’ajouter : « il est vrai que la certification est importante mais l’évaluation pédagogique pour passer d’une classe à une autre est beaucoup plus importante. En plus, les diplômes actuellement ne servent pas à grand-chose. Nous avons préconisé de retarder la rentrée d’ici le mois de septembre. A cette date, la psychose pourrait être atténuée et on pourrait terminer l’année avec de meilleurs résultats ».

Vous pouvez réagir à cet article