CHAMBRE CRIMINELLE : OUVERTURE DU PROCÈS DE BOY DJINNÉ LE 15 MAI

news-details
ASSOCIATION DE MALFAITEURS ET VOL

Au moment où le tribunal des flagrants délits de Diourbel le condamnait à 1 an ferme pour évasion de prison, Baye Modou Fall alias Boy Djiné comparaissait, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Inculpé pour association de malfaiteurs, faux et usage faux, vol en réunion avec usage d’arme et de véhicules, détention illégale d’armes et agression, il a été renvoyé au 15 mai prochain sur demande de l’avocat de l’une des parties civiles en l’occurrence Me Aboubacry Barro. Nouvellement constitué, ce dernier a demandé qu’on lui accorde du temps pour s’imprégner du dossier. Une requête à laquelle la chambre a accédé. Boy Djiné et ses acolytes, au nombre de 12, vont encore patienter derrière les barreaux de la Maison d’arrêt de Rebeuss où ils séjournent depuis 2013.

Dans cette affaire, tout est parti d’une plainte déposée par le sieur Hamidou Ly auprès du commissaire, chef de Sureté urbaine de Dakar pour des faits d’agression suivi du vol de son sac contenant un carnet de chèques de la banque Cbao, les clefs de son bureau et de son coffre-fort, deux téléphones portables de marque Samsung et la somme de 13 millions de francs CFA. Hamidou Ly a été attaqué, le 9 août 2013, par deux individus, à bord d’un scooter, armés de coupe-coupe et munis d’une arme factice.

Le même jour, le chef de l’agence Touba Sandaga saisit les enquêteurs les informant qu’un individu avait tenté d’encaisser le chèque d’un montant de 2 millions 400 mille francs CFA tirés du carnet de chèques volé de Hamidou Ly. A la même date, le chef d’agence de la Cbao de Yoff Apix informait les policiers qu’un individu du nom de Ndiaga Diagne essayant d’encaisser un autre chèque d’un montant de 1 million 200 mille francs CFA venait d’être, lui aussi, appréhendé. Transportés sur les lieux, les éléments de la sureté urbaine ont procédé à son arrestation. Au bout de leurs investigations, les enquêteurs arrêtent successivement les nommés Alioune Diagne et El Hadji Ibrahima Cissé alias Baye Niasse. Plus tard, les policiers ont été avisés de la présence des nommés Thialé et Amath dans une chambre transformée en salle de jeux aux Parcelles assainies. C’est sur ces entrefaites que tous les malfaiteurs y compris Boy Djiné ont été arrêtés. Déférés, ils ont été tous placés sous mandat de dépôt. Leur procès se tiendra le 15 mai prochain.

Vous pouvez réagir à cet article