CHAMPIONNATS DE JUDO : MAUVAISE ENTAME DES COMBATTANTS SÉNÉGALAIS

news-details
DAKAR 2021

Les Championnats d’Afrique de Judo, ouverts ce jeudi, se déroulent du 20 au 23 mai 2021 au Dakar Arena de Diamniadio. Attendus pour rugir, les combattants sénégalais sont, tous, passés à côté de la qualification.

Marie Jeanne Seck (-38K Kg), Aicha Dado Diop (-48 Kg), Leyla Sonko (-52 Kg), Moussa Diop (-60 Kg), Ibrahima Thior (-66 kg) ont été éliminés dès le premier jour. Ndeye Oumy Kamara, repêchée pour la finale bronze des -57 kg, a été battue par l’ivoirienne Dabonne Zoukeiha.

"Les premiers jours nous sourient rarement"

Le Directeur des équipes nationales de Judo du Sénégal, Abdou Karim Seck, rassure, tout en réclamant l’érection d’un centre d’entraînement. "C’est comme l’année dernière ou l’année d’avant, décrypte-t-il. Les premiers jours nous sourient rarement. La compétition chez les légers, c’est beaucoup plus difficile que chez les lourds. Si les lourds doivent se préparer trois fois, les légers doivent de préparer deux ou trois fois plus. C’est toujours compliqué la première journée... Si on attend jusqu’à deux semaines pour faire un stage, un regroupement, ce sera toujours compliqué. Je profite de vos micros pour lancer un appel à l’État : il nous faut un centre d’entraînement au Sénégal."

Dans la mesure où, justifie-t-il, "depuis cinq ans, à part Mbagnick Ndiaye, on n’a pas de médaille d’or. Parce qu’on a où entraîner les gens, où apprendre le Judo, le Taekwondo, le Karaté… Mais on n’a pas là où faire le haut niveau. Il n’y a que des gens qui viennent de l’étranger qui gagnent des médailles. C’est compliqué". Le Sénégal espère toutefois ouvrir son compteur médailles demain vendredi, dans le cadre de la poursuite de la compétition.

L’enjeu est la qualification aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo

Sérieuse chance sénégalaise de médaille, Mbagnick Ndiaye a déjà son ticket en poche. Ce, après que le champion d’Afrique en titre et étudiant sportif de haut niveau à l’Université Grenoble Alpes, a remporté, pour la 2e année consécutive, le titre dans la catégorie des plus de 100 kg.

Au total, 18 judokas sénégalais dont 9 en hommes et 9 en dames sont en lice.
La compétition, qui se tient à huis clos en raison de la pandémie de Covid-19, a été lancée, ce jeudi après-midi, par le ministre des Sports, Matar BA.
"C’est une première en Afrique qu’un Etat organise en même temps quatre championnats en l’espace d’un mois. Nous sommes là pour le judo, mais sachez que le Beach Soccer démarre le 23 (mai, CAN), bientôt c’est le Taekwondo et au moment où je vous parle le scrabble est en train de se dérouler", s’est félicitée la tutelle.

Vous pouvez réagir à cet article