CHARLES TURPIN : « COMBATTRE LE MAL SOUS TOUTES SES FORMES »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Auguste Charles Turpin, le président de Présence Chrétienne Sénégal, revient sur les objectifs des mardis de Brothier, lancés hier mardi, 22 janvier. Il est l’invité de la matinale ’’Dakar direct’’, ce mercredi 23 janvier, sur iRadio (90.3).

Pacifier le champ politique

« Nous sommes dans un contexte où Présence Chrétienne Sénégal a pris sur elle comme dans le cadre de ses missions de toujours promouvoir un dialogue de paix, de sincérité, de concorde et d’entente. Effectivement, ce que nous voulons dans le cadre des mardis de Brothier, c’est faire un appel aux différents acteurs politiques pour leur dire comme on le dit en wolof : ’’nak deggo amoul, nak waxtaan mo am’’. Donc, si nous respectons l’adversaire, si nous nous comportons comme en démocrates, nous pouvons arriver à faire passer nos messages sans pour autant abonder dans le sens de la violence ou dans le sens de l’invective. L’invective et la violence sont des manques d’arguments. C’est quand on n’a rien à dire ou qu’on n’a rien à expliquer, qu’on tombe dans l’invective. Présence chrétienne offre un cadre d’échanges apaisé. Ce que nous voulons, c’est amener les différents candidats ou les différents intervenants de la scène politique à pouvoir s’exprimer et montrer un visage rassurant parce que de plus en plus nous nous rendons compte que les tribunes offrent beaucoup plus des échanges acerbes. Ce que nous voulons dire, est-ce que c’est ça le Sénégal que nous voulons. Il faudrait que nous ramenions les candidats à pouvoir nous dire qui sont les électeurs, qu’ils puissent nous convaincre parce que ce n’est pas dans les insultes, dans le chaos qu’ils feront passer le message. Au contraire, ils ne pourront que créer la confusion dans la mentalité des gens. Au lieu de rentrer dans une dynamique simplement explicative, nous voulons rentrer dans une dynamique thérapeutique pour ramener l’individu dans ce qu’il a de plus beau : Le respect et la concorde, je pense que nous en sommes capables. »

« Combattre le mal sous toutes ses formes »

« Comme le dit le président d’honneur de présence chrétienne, Théodore Ndiaye que j’ai remplacé depuis 2016, je le cite : ’’Notre conviction est qu’il faut combattre ce mal qui colle à nos comportements, nos façons d’être, de faire valoir et d’appréhender les choses’’. Le mal sous toutes ses formes car comme nous le savons le mal est une violence, sœur du mensonge, de la haine, du mépris et de l’oppression. Recherchons alors la paix et la concorde qui marchent avec la justice, la vérité, la miséricorde, le respect, la liberté et la dignité. Choisissons la vie plutôt que la mort. Changeons de mentalité. Et continuons notre introspection en nous demandant où nous allons et où va le Sénégal. C’est cela le plus important. »

3 à 5 observateurs par région

L’Association compte déployer des observateurs dans le cadre de la présidentielle du 24 février 2019, souligne son président. Qui explique : « Nous sommes dans cette dynamique parce que Présence Chrétienne est une structure reconnue par l’Etat depuis 2001. Alors, nous pouvons valablement nous prévaloir de cette qualité d’observateurs. Nous avons déjà rédigé notre lettre de demande pour pouvoir disposer d’observateurs. Pour nous, ce sera certainement symbolique. Si nous réussissons à en avoir entre trois (3) et cinq (5) par région, ce sera déjà quelque chose. »

Vous pouvez réagir à cet article