CHEIKH BAMBA DIÈYE : « LA RADIATION DE KHALIFA SALL S’EST FAITE SUR DES BASES ILLÉGALES »

news-details
VOTE DU CODE PÉTROLIER À L’ASSEMBLÉE

L’ancien maire de la ville de Dakar a été radié, le 17 janvier dernier, de son poste de député par le bureau de l’Assemblée nationale. Ce, après que le ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall a adressé une correspondance au président Moustapha Niasse pour lui demander de faire appliquer la loi en tirant les conséquences de droit de condamnation par la Cour d’appel de Khalifa Sall et de le déchoir de son mandat de député.

En effet, ce jeudi 24 janvier 2019, lors du vote du nouveau code pétrolier et gazier, Cheikh Bamba Dièye a sévèrement critiqué cette décision prise par l’Assemblée. Pour l’ancien maire de Saint Louis, les députés ont été complaisants au point de lever l’immunité parlementaire d’un député sur des bases illégales. « A tout point de vue, l’Assemblée nationale au-delà des contingences et des partis, est unité. Et chaque député a la possibilité, le droit et la responsabilité de défendre l’institution que nous représentons. Le législateur a pensé au début qu’il était extrêmement important de structurer la République autour de l’exécutif, du pouvoir judiciaire et du pouvoir législatif », a déclaré Cheikh Bamba Dièye, rappelant qu’il appartient aux députés de regarder les lois et de les appliquer. Mais, regrette-t-il, « tout au long de la procédure qui a amené aujourd’hui Khalifa Sall en prison, l’Assemblée nationale a failli par rapport à ses devoirs constitutionnels, failli par rapport au règlement intérieur. C’est quelque chose même de ridicule à la limite. Et une institution aussi prestigieuse que l’Assemblée nationale ne peut pas se rabaisser. Le ministre de la Justice n’a pas vocation à interpréter à notre place la loi. Il est de notre ressort, en tant que législateur, chacun d’entre nous à l’obligation d’avoir une interprétation objective de la loi ».

Mais, ce n’est pas ce que pense Abdou Mbow, député de la majorité présidentielle. Qui a pris le contrepied de son collègue de l’opposition. Répondant à Cheikh Bamba Dièye, Abdou Mbow rejette l’argumentaire selon lequel c’est le ministre de la Justice qui a interprété la loi à la place des parlementaires. « Le ministre de la justice n’a fait que dire le droit », rectifie Abdou Mbow.

Malick Guèye, responsable des jeunes du Grand Parti, a été installé dans ses fonctions de député en remplaçant de Khalifa Sall, ce jeudi, avant l’ouverture de la séance plénière portant sur l’adoption du nouveau code pétrolier et gazier.

Vous pouvez réagir à cet article