CHEIKH SECK : « LES LIONS DEVRONT ASSUMER LE STATUT DE FAVORI ET LE MATÉRIALISER… »

news-details
ÉQUIPE NATIONALE

Dans cet entretien exclusif accordé au groupe Emedia, en marge du tirage au sort de composition des groupes de la CAN Cameroun 2021, l’ancien gardien de but des Lions, désormais vice-président de la fédération sénégalaise de football, évoque tous les contours de la mission qui attend le Sénégal en terre camerounaise, au mois de janvier prochain. Cheikh Tidiane Seck, par ailleurs président du Jaraaf de Dakar, estime également que sur le terrain, les Lions n’auront pas d’autre choix que d’assumer leur statut de favori de la compétition, sans en faire une pression négative.

TIRAGE AU SORT DE LA CAN

"On a quand même assisté à un tirage avec des groupes très équilibrés, qui s’est passé dans d’excellentes conditions. C’est vrai qu’on ne va pas faire la fine bouche, on est tombé sur une poule qui est très abordable. C’est vrai qu’un match n’est jamais gagné d’avance mais, je pense que le Sénégal est quand même au-dessus de ses équipes. C’est vrai qu’il faut dans le terrain, le matérialiser, le montre et gagner. Mais ça, c’est autre chose. C’est vrai aussi qu’on va assister à un derby sous régional, pour notre match contre la Guinée. C’est vrai que c’est des matchs qui sont très durs parce que les Guinéens seront très motivés à l’idée de gagner le Sénégal mais, c’est à nous de leur montrer qu’on est quand même supérieurs, sur tous les plans."

PROPOS D’EL HADJI DIOUF

"Je pense qu’il a parfaitement raison parce que c’est vrai qu’on est dans notre rôle. Le Sénégal est quand même premier en Afrique depuis très longtemps. Il faudrait qu’on le matérialise sur le terrain. C’est vrai que l’édition passée en Egypte, on est allé jusqu’en finale, et on a perdu sur un coup de dés. Je pense que le Sénégal doit accepter ce rôle de favori-là, et matérialiser ce qu’on est en train de faire depuis trois ou quatre ans, sur le plan africain. Je pense qu’El Hadji Diouf a raison, il faut qu’on se donne tous les moyens pour gagner cette coupe parce qu’il est temps que le Sénégal soit champion d’Afrique."

SITE D’HÉBERGEMENT DES LIONS

"On a été quand même très surpris de la qualité des installations qu’on a trouvées sur place. Parce que le Sénégal, quand même, va être logé dans un hôtel qui est tout neuf, c’est pratiquement un grand parc où seront aussi logés les Guinéens. Je pense que les tâches sont bien réparties, parce qu’il y a deux côtés de l’hôtel qu’on va occuper avec les Guinéens, et il peut arriver qu’on ne se verra même pas. Peut-être qu’on va se rencontrer sur le terrain, et cela, c’est aux encadrements de s’accorder pour les horaires d’entraînement. Là, c’est vrai que le site d’hébergement est très bon mais nous, on cherche l’efficacité."

"METTRE LES JOUEURS DANS DES CONDITIONS DE PERFORMANCE"

"L’efficacité, c’est de mettre les joueurs dans des conditions de performance ; qu’ils soient très à l’aise, et qu’il y ait aussi la quiétude pour que le regroupement se passe bien. Les installations, en ce qui concerne la restauration, parce que c’est un site tout neuf, qui n’est pas encore terminé. Les travaux s’achèveront avec, d’après ce qu’a dit le gérant, fin septembre, je crois. Il est même question que nous, la délégation du Sénégal, fassions de ce site-là, une base même pour les huitièmes, et les quarts de finale. On n’a même pas besoin de se déplacer, pour nous entraîner, parce que le camp d’entrainement est même dans le site. Il y a un autre terrain d’entraînement que le gouverneur de la région a mis à notre disposition pour éventuellement des séances."
"Non, non, cela ne gêne en rien. Parce qu’il arrive que le lieu de la compétition soit loin du site d’hébergement. Je pense que c’est une situation qu’il faut bien gérer, et on a l’habitude de le faire."

RISQUE DE VOIR L’ÉQUIPE COUPÉE DU MONDE

"Non, on ne sera pas "bunkerisé" parce qu’on forme une équipe, la presse, les supporters et l’équipe. Bon, c’est vrai qu’on a pris toutes les dispositions pour que tout le monde trouve son compte dans cette Coupe d’Afrique-là. Parce qu’il y a des situations qu’il faut gérer avec professionnalisme mais aussi avec tact. Parce que l’équipe du Sénégal appartient à tout le monde. Mais, l’équipe aussi, on doit la protéger. On ne peut aussi laisser l’équipe à la portée de n’importe qui. De toute façon, on a l’habitude de gérer ce genre de situation, et là, je pense qu’il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas."

LE DÉTAIL QUI MANQUE POUR DÉCROCHER LA COUPE

"C’est vrai que c’est la somme de détails qui fait la chose. Mais vraiment, je pense que le sentiment qu’on a eu, l’engagement, la motivation qu’on a eus en 2019, moi, je pense que si les mêmes prédispositions sont là… C’est vrai qu’on a été en finale, en 2019, aujourd’hui, c’est gagner la Coupe, il n’y a rien d’autre. C’est pour cela qu’on est là, on va tout faire pour la gagner. C’est vrai qu’une victoire ne se décrète pas mais, on va tout faire pour, et on a une équipe pour soulever la Coupe".

Vous pouvez réagir à cet article