CHÔMAGE DES JEUNES : LA PROPOSITION DE YANKHOBA DIATTARA

news-details
ÉCONOMIE

Yankhoba Diattara, le nouveau ministre de l’Économie numérique et des Télécommunications, a effectué, pour sa première sortie, une visite à l’Agence de l’informatique de l’État (ADIE). Occasion que le rewmiste a saisie pour indiquer qu’une utilisation des optimale des Technologies de l’information et de la communication (TIC) peut lutter contre le chômage des jeunes.


"Le numérique, un secteur de développement"

"L’État a mis en place les infrastructures et le dispositif pour que les jeunes puissent avoir des opportunités et des emplois dans le secteur du numérique. Nous allons, dans les prochaines semaines, discuter avec toutes les parties prenantes qui sont dans les instances d’encadrement des jeunes et des créations d’emplois, pour qu’ensemble nous puissions accompagner davantage la jeunesse par une sensibilisation mais également pour des offres de formation pour que notre jeunesse puisse profiter réellement des opportunités qu’offre le numérique", a dit la tutelle, reprise par Enquête.

Pour la visite en question, il s’agissait d’une prise de contact suivie d’une séance de travail avec Cheikh Bakhoum, le Directeur général de l’ADIE, et ses collaborateurs.

Aujourd’hui avec la montée du chômage, une des principales causes de l’émigration irrégulière, tous les nouveaux métiers doivent être mises à contribution comme l’économie numérique, comme "facteur de développement".

Ainsi, a relevé le président du Conseil départemental de Thiès, "le président accorde une grande importance au numérique. Avec la Covid, nous avons pu apprécier l’importance du numérique et des télécommunications dans l’économie nationale et même internationale. Et nous allons, avec les investissements, rationnaliser et aussi rentabiliser." D’autant plus qu’a-t-il avancé : "L’ADIE a l’expertise, les infrastructures et le potentiel pour accompagner toutes les administrations publiques et mêmes privées du Sénégal. Nous avons aujourd’hui la possibilité d’accompagner la digitalisation et la dématérialisation. Je pense qu’il faudrait que tous les ministères, les administrations centrales, puissent s’engager à ce qu’on puisse bâtir une dynamique unitaire pour réussir ce pas. Et sur ce point-là, j’entends sensibiliser tous mes collègues ministres mais également les administrations centrales. Nous allons mettre en place un dispositif d’accompagnement de sensibilisation."

Dans ce sillage, Bakhoum a souligné que des projets comme Smart-Sénégal ont pour objectif de connecter le Sénégal, les Sénégalais et les administrations.

Vous pouvez réagir à cet article