image

CHRISTOPHE YVETOT FAIT SON BILAN

image

Le représentant de l’ONUDI au Sénégal, Christophe Yvetot,, fait ses valises. Il vient d’être nommé comme représentant de l’Onudi auprès de l’Union européenne (UE), de la Banque européenne d’investissement, du Secrétariat ACP, de la Belgique et du Luxembourg, a-t-il précisé devant le Jdd, ce dimanche 25 décembre 2022.

À l’heure du bilan, il estime avoir rempli sa feuille de route. « Nous avons lancé une expérience unique au Sénégal, a-t-il expliqué, évoquant, entre autres, le Programme de partenariat pays. » « C’est en fait, un programme d’accélération industrielle, a-t-il détaillé. Parce qu’on a vu que beaucoup de pays d’Asie ont réussi à faire leur démarrage industriel. Ce que beaucoup de pays africains n’ont pas toujours réussi. Le Sénégal avec son Pse (Plan Sénégal Émergent), avait déjà tout posé. Nous sommes venus aider à mettre le volet industriel. »

Il ajoute que d’autres dossiers ont été lancés : « Il y a maintenant quatre zones économiques spéciales. Plusieurs parcs industriels sont déjà en développement notamment celui du parc industriel de Diamniadio. J’ai eu l’honneur de l’inaugurer à l’invitation du Président Macky Sall, le 22 novembre 2018. Le 6 juillet 2021, on posait la première pierre de son extension. Il y a déjà quinze (15) entreprises qui sont dans le parc. Maintenant, dix-sept (17) bâtiments sont en train d’être construits pour accueillir vingt-cinq (25) à trente (30) entreprises. C’est un chantier qui avance. »

Il y a aussi les agropoles, a-t-il énuméré, soulignant que « les études de faisabilité (ont été déjà faites) pour l’agropole Sud où il est prévu neuf parcs pour permettre aux entreprises d’une certaine taille de s’installer. » Pour l’agropole centre, « on aura le soutien de la Belgique, de la Banque européenne d’investissement, de la Banque africaine de développement, de l’Italie, de l’Union européenne. Nous sommes en train de faire l’étude pour l’agropole Nord, a-t-il garanti. Avant de rappeler « qu’une agropole ouest a été lancée au mois d’août (dernier) et mise en place par trois municipalités qui ont décidé de travailler ensemble. Ce qui est très intéressant. »
Il évoque des projets concernant la transformation du cuir, des produits miniers, la pharmacie, et l’assemblage automobile.

Parlant de l’agropole, il a précisé que « l’idée est de travailler sur toute la chaine de valeur du producteur au transformateur jusqu’à l’acheteur et de voir comment on peut améliorer tout ça. Les études font mille pages sur le nombre de personnes diplômées, les centres de formations, les produits, la répartition des productions, les compétiteurs… ».
Il conclut : « Il reste à donner les moyens à la jeunesse de pouvoir intégrer ces secteurs. Il y a des entreprises très dynamiques qui ne trouvent pas le profil alors qu’elles pourraient les embaucher. C’est un peu dommage ».

Dié BA
Abdoulaye SYLLA (Photo)

25 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article