CITÉ ALIOU SOW : UN ENFANT MEURT BRÛLÉ VIF

news-details
GOLF-SUD

Bébé Mohamed est parti. Un départ tragique qui a plongé la cité Aliou Sow (Guédiawaye) dans l’émoi. Âgé de 4 ans, il était impuissant à lutter contre les flammes qui l’ont consumé vif. Ses cordes vocales qu’il a utilisées pour ameuter sur le malheur qui s’abattait n’ont produit aucun effet.

Jeune enfant turbulent comme tous les enfants innocents de son âge, Mouhamed, selon nos sources, a été puni par sa mère, qui l’avait enfermé, tout seul, dans une chambre se trouvant au premier étage. Il est mort brûlé vif à l’intérieur de cette chambre. En effet, selon des sources, les habitants de la maison qui ont entendu ses cris pensaient que c’est sa mère qui le corrigeait comme de coutume. C’est la raison pour laquelle ils n’ont pas jugé nécessaire de voler à son secours. Ce sont les passants qui les ont prévenus en leur informant que l’une des chambres se situant au premier avait pris feu. Hélas, leur intervention a été trop tardive. Les flammes avaient déjà fini de prendre le dessus sur l’enfant qui a été complètement brûlé.

Alertés, les éléments des sapeurs-pompiers tout comme ceux de la police de Golf Sud ont rappliqué dare-dare sur les lieux pour faire les premiers constats d’usage avant d’acheminer le corps de l’enfant dans un hôpital pour les besoins de l’autopsie. Le père de l’enfant (les parents de l’enfant ne sont pas dans les liens du mariage) a déposé une plainte contre X car, selon lui, il y a une main derrière cet incendie. Quoi qu’il en soit, l’enquête ouverte n’a pas encore déterminé les causes de ce drame. Tout ce que l’on sait, c’est que l’enfant détenait par devers lui un feu d’artifice qu’il avait acheté la veille.

Vous pouvez réagir à cet article