image

COMME UN VENT DE RÉVOLTE DANS LE MACKY !

image

Ça commence à aller dans tous les sens. Quand Aminata Tall affirme que « notre démocratie », celle sous Macky Sall a reculé. Que Mankeur Ndiaye l’applaudisse. Que des hommes du pouvoir avertissent, sous l’anonymat, le président de la République. Il y a de quoi craindre que le bateau de Bby prenne eau.

Elle a occupé les Unes des quotidiens de ce mardi 21 juin 2022. Et c’est parce que c’est Aminata Tall qui a parlé. Qui a tiré sur Macky Sall aussi. Ancienne présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et responsable de l’Alliance pour la République à Diourbel, elle n’a pas mâché ses mots sur la situation politique et, précisément, les élections législatives. En marge d’une cérémonie à Diourbel, elle crache : « Ces Législatives, vous pouvez les appeler comme vous voulez, mais ce ne sont pas des élections. Casser la logique des listes majoritaires et proportionnelles puis décréter que l’une ne ‘’compétira’’ qu’avec des suppléants et que l’autre ne le fera qu’avec des titulaires, ça n’existe nulle part dans le monde. Comment serait-il possible de remplacer des titulaires ou des suppléants en cas de décès ? Sur quelles lois se baserait-on dans ce cas ? Tout cela est dépourvu de toute logique élémentaire. »

Pour l’ancienne maire de Diourbel, la démocratie « est en train d’être affaiblie, il faut donc que tout le monde s’y oppose ». D’autres « gros » morceaux choisis : « Notre démocratie a reculé. Je ne peux pas parler de report mais cette élection est tout sauf une élection. » Que se passe-t-il alors pour que l’« Ami » de Macky change de ton. D’aucuns diront peut-être qu’elle n’aurait jamais eu ce cran si elle était encore à la place occupée aujourd’hui par Idrissa Seck, ou avant lui, Mimi Touré. L’on dirait, peut-être naïvement, qu’il s’agit là d’un tir isolé. Mais, venant d’une haute responsable (?)- on ne sait pas si elle est encore dans les rangs- cela peut faire interroger. Surtout dans un contexte aussi tendu entre « son » Président, Macky Sall, et son opposition. Aminata Tall a ainsi donné raison à Yewwi askan wi qui conteste l’invalidation de sa liste nationale des titulaires. Elle a donc marqué un but contre son camp. Et si tant est qu’elle est encore dans la même équipe que Macky Sall.

Mankeur Ndiaye soutient Aminata Tall
Que se passe-t-il encore dans le camp présidentiel pour que, Mankeur Ndiaye qui, avec diplomatie, applaudisse Aminata Tall. Alors que cette dernière reçoit un concert de critiques depuis hier, l’ancien ministre des Affaires étrangères a, en effet, twetté : « Je viens de suivre la déclaration de ma sœur femme d’Etat, Aminata Tall sur le processus électoral au Sénégal. Je salue sa lucidité et son courage politique et lui dis tout mon soutien. Travaillons pour les consensus pour la paix civile et des élections inclusives. » C’est à se demander si ce n’est pas un compte piraté. Après son départ de la Minusca et comme représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine depuis mars dernier, Mankeur Ndiaye semble vouloir retrouver sa « liberté ». S’il n’est pas militant de l’Apr, c’est quand même un homme du pouvoir qui a sans doute surpris son monde.

La lettre anonyme qui alerte le palais
Que se passe-t-il encore dans le camp présidentiel pour que des personnalités du régime choisissent l’anonymat pour dénoncer des partiques en cours au palais. Dans un texte intitulé « Législatives : L’homme de confiance de Macky qui souhaite la défaite de Bby », cette personne demande au chef de l’Etat de « surveiller ses arrières », indexant « un homme du Palais » « adepte des combines, complots en tous genres » qui a « si bien travaillé l’oreille du Président qu’il n’a rien vu venir, et quand il s’est rendu compte de l’étendue du désastre dans lequel il avait été entrainé, c’était hélas trop tard ». Il poursuit le « portrait non autorisé » de ce faucon.

« Cet homme désormais sur la sellette, est en train de préparer un coup d’éclat majeur avec toute la fourberie dont il est capable, et cette fois-ci, il joue sa survie au cœur du régime. Sa cible n’est personne d’autre que le Président Macky Sall himself… Le Président Macky Sall a décidé de nettoyer les écuries d’Augias. Et l’homme du Palais sait qu’il sera jeté avec la paille des étables. C’est donc dire qu’il n’a jamais été aussi dangereux que dos au mur : la coalition Bby est avertie ! », conclut l’auteur de cette lettre anonyme. Et ça ne ressemble pas à quelqu’un de loin des intrigues du palais.

Hamath KANE

22 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article