« COMMENT ÉLARGIR L’ÉVENTAIL DE L’EXCELLENCE »

news-details
CONCOURS GÉNÉRAL 2019

La misère matérielle ne doit pas étouffer le génie. Tel est le message du Cheikh Ahmed Tidiane Sow, professeur de Philosophie au Lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye, discourant sur le thème « L’excellence comme moteur de l’émergence » retenu pour l’édition 2019 de la cérémonie solennelle de remise de distinctions du Concours général. Présidée par le chef de l’Etat, Macky Sall, ce jeudi, 25 juillet, au Grand-Théâtre national.

Maintenir le flambeau de l’excellence

« De l’aube dorée de la période des indépendances jusqu’à nos jours, l’école sénégalaise aura générer d’illustres personnalités reconnues partout dans le monde : Léopold Sédar Senghor, Cheikh Anta Diop, Amadou Makhtar Mbow, Souleymane Bachir Diagne, Aminata Sow Fall, Mariama BA, Pr ba Der Thiam, la marraine de cette édition, feue Rose Dieng Kunz, et le président Macky Sall ici présent », relève-t-il d’emblée dans son discours, soulignant que « cette école réputée sur le plan international pour la qualité de ses enseignements et de sa formation, a très tôt installé la culture de l’excellence, grâce à la belle vision des pères fondateurs ». Un challenge qu’il invite la jeunesse à « relever » et « maintenir » le flambeau.

Toutefois, ajoute-t-il, « il est très difficile d’atteindre les sommets, nous le savons tous. Mais, il est encore plus difficile de s’y maintenir. » C’est pourquoi, retient-il, lançant une injonction, « il demeure impératif, d’un impérium catégorique d’installer définitivement l’excellence dans l’école sénégalaise ». Pour ce faire, dit-il, « il incombe à l’Etat, aux administrations scolaires, aux parents d’élèves, et aux enseignants, chacun en ce qui le concerne, d’accomplir cette mission qui consiste à rendre l’élève sénégalais excellent. » Il s’agira : « D’approfondir les stratégies mises en place en matière d’équité à l’école. Et de rendre plus efficaces les dispositifs de prise en charge. Cela en vue de donner les mêmes chances aux élèves. Sachant que ceux du monde urbain, censés disposer de plus d’outils pédagogiques que ceux du monde rural, attendus en plus dans les champs ou les pâturages. »

Par ailleurs, poursuit-il, « les filles seront scolarisées et pourront poursuivre les études le plus longtemps possible en levant les barrières culturelles et ethniques, les mariages précoces et autres difficultés, l’éducation inclusive sera effective pour une meilleure prise en charge des élèves à besoins spéciaux. Ainsi, nous espérerons avoir de futures Marie Curie parmi nos filles, et de futurs Stephen Hawking, parmi les élèves à besoins spéciaux. Toutes ces questions qui constituent les enjeux majeurs de notre temps nous interpellent quotidiennement. »

Elargir l’éventail de l’excellence

En outre, souligne-t-il : « Chaque homme à l’enfance est comme de l’or recouvert entièrement de boue. Ainsi englué, il ne brille pas. La tâche d’un maître est d’enlever cette boue c’est-à-dire l’ignorance pour rendre son éclat illustre au métal. L’enseignant est cet alchimiste qui doit découvrir l’or qui sommeille en chacun de nous. Les enseignants d’aujourd’hui sont appelés à travailler avec plus d’ardeur que leurs aînés ». L’enjeu étant aujourd’hui, indique-t-il, « de trouver un langage à la fois expert et accessible aux élèves le plus grand nombre possible. Cela dans tous les domaines, toutes les disciplines, en littérature comme en sciences, les concepts et les symboles doivent rencontrer les élèves ». Relever le niveau des élèves par la pédagogie de la détection des aptitudes individuelles. »

Le philosophe de poursuivre : « L’Etat a un grand rôle à jouer avec les infrastructures de base, la logistique nécessaire, la politique nationale d’éducation, entre autres, dépendent beaucoup de l’Etat ». Avant de rappeler aux élèves, « ce qu’ils doivent être et faire : Se munir de valeurs cardinales » dont « l’estime de soi sans tomber dans la gloriole, la foi en soi-même sans tomber dans l’excès, le dépassement, l’esprit de soi, l’abnégation, le dévouement, le sacrifice, le désir ardent de surmonter les obstacles pour se hisser au sommet. (Car), il ne faut pas oublier qu’au-delà du cursus scolaire, il y a celui de la vie. »

Vous pouvez réagir à cet article