COMMENT SENGHOR A CHOISI LE LION PARMI LES ARMOIRIES DU SÉNÉGAL

news-details
59e ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE

Les armoiries du Sénégal sont représentées par un écusson couronné de lauriers et divisé en deux parties. Et dans l’une d’elles se dresse : Un lion. Cet animal, symbole de royauté et de pouvoir, a été choisi par l’ancien président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, pour faire partir des armoiries du pays. Tranches d’histoire.

Dans un témoignage audio recueilli auprès de feu El Hadji Ahmet Diène, ancien dignitaire du parti socialiste, l’on apprend que ce fut « pour remercier un lion qui l’aurait sauvé d’une chute dans un énorme trou, qui pouvait être mortelle sur une route sablonneuse que Senghor a fait ce choix. »

En effet, toujours selon cet ancien dignitaire lébou, également ancien maire de la Médina, « le président-poète a croisé sur son chemin un lion lors d’un déplacement en campagne électorale en 1951, à Thiago un village dans le Walo (Nord du Sénégal). En approchant du village, sur une route sablonneuse, son convoi de trois véhicules a été obligé de ralentir puis de s’arrêter lorsque l’équipe a aperçu l’animal à environ 400 mètres près ».

QUAND LE COMPAGNON DE SENGHOR SORTIT UNE ARME POUR ABATTRE LE LION
Puis, poursuit-il dans son récit, « lorsque le lion a disparu, ils se sont approchés à pieds, du lieu où l’animal s’était posé. C’est ainsi qu’ils se sont rendus compte qu’il y avait un énorme précipice et si le lion n’avait pas attiré leur attention, un grave accident allait se produire », raconte -t-il.

Dans cette archive audiovisuelle, feu Ahmet Diène raconte également que « c’est à partir de ce fait que Senghor a déclaré aux membres du convoi qu’une fois au pouvoir, il rendrait hommage à ce lion. C’est pourquoi, le poète a choisi cet animal comme l’une des armoiries, avec le baobab, et l’a chanté dans l’hymne national Sénégal ».

Feu El Hadji Ameth Diène, précise ensuite que « lors de ce périple, un membre de l’équipe de campagne de Léopold Sédar Senghor avait commencé à sortir une arme qu’il avait par devers lui, pour abattre l’animal. Mais l’ex président l’en aurait dissuadé... »

Vous pouvez réagir à cet article