CONSEIL PRESIDENTIEL AU CICAD : LE MESSAGE DE MBOUR JUSTICE

news-details
SOCIETE

Des jeunes réunis au sein d’une association dénommée Mbour Justice sont plutôt sceptiques par rapport aux conclusions issues du Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes. Le coordonnateur, Bacary Diémé, et ses camarades, émettent des doutes quant aux capacités du chef de l’État, Macky Sall, à réaliser en trois ans ce qu’il n’a pas réussi en neuf ans.

"Ce n’est qu’après les violentes manifestations de mars 2021, qui ont failli déstabiliser le pays et fragiliser nos Institutions, que le gouvernement sénégalais, après neuf ans, s’est rendu compte de l’échec de sa politique d’emploi des jeunes. La réaction de l’État est-elle tardive ? Devons-nous encore croire à vos promesses ?", a déclaré Diémé. Non sans souligner pour le regretter qu’il n’avait pas décrypté le premier signal de détresse envoyé par les jeunes.

Car a-t-il pesté : "jusque-là, nous attendons des services compétents la publication officielle d’un document informant sur le nombre exact de victimes de l’émigration clandestine. Ce phénomène a été la première alerte et le premier message des jeunes adressé au président de la République. Malheureusement, ce message n’a pas été bien décrypté."

Il s’agit aussi, selon lui, malgré les assurances du ministre de tutelle, Alioune Ndoye, "de revoir la question des licences de pêche que détiennent ces grands bateaux chinois, pillant nos richesses."

Ces jeunes ont ainsi appelé l’État "à travailler de manière générale afin de récupérer toutes nos ressources, appuyer et privilégier le secteur privé national, identifier les secteurs présentant beaucoup plus d’opportunités d’affaires, proposer à la jeunesse sénégalaise un plan de charges, adapter une démarche inclusive, déconnecter la sphère politique de celle administrative".
Diémé est catégorique : "nous n’accepterons plus que de tels programmes soient politisés".

Vous pouvez réagir à cet article