image

CONSTERNÉE, LA LSDH APPELLE À « ENDIGUER LA SÉRIE MACABRE »

image

« Il est extrêmement urgent que des mesures idoines soient prises pour éradiquer de telles catastrophes qui commencent à être trop fréquents dans nos hôpitaux au Sénégal ». C’est le plaidoyer de la Ligue Sénégalaise des Droits humains (LSDH). L’organisation de la société civile se dit « consternée » par le décès de onze (11) nouveaux nés suite à un incendie à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh de Tivaouane.

« Rien de nouveau sous nos cieux assurément. En effet les mêmes causes produisent nécessairement les mêmes effets, les mêmes commentaires. Pour autant ça continue ! », déplore son président Alassane Seck, dans un communiqué reçu par Emedia.

La LSDH, qui présente ses « sincères condoléances aux familles de ces malheureux bébés nés et morts sans avoir grandi », relève pour s’en désoler que « ces terribles drames dont la récurrence a fini d’installer le désarroi au niveau des populations interpellent particulièrement nos autorités administratives et judiciaires ». Les défenseurs des droits de l’homme invitent, dès lors, l’État du Sénégal, « à ouvrir une enquête indépendante » afin « de déceler toutes les fautes ou négligences constatées dans les activités des centres hospitaliers afin de sanctionner les coupables et endiguer définitivement cette série macabre ».

En avril 2021, quatre bébés sont morts dans les mêmes circonstances à Linguère.

Dié BA

27 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article