CONTENTIEUX ENTRE LE SG DU SYTJUST ET LE PRÉSIDENT DE LA COUR D’APPEL DE KAOLACK

news-details
JUSTICE

Une lettre d’explication et une mise en demeure pour abandon de poste ont été servies au secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la Justice, le greffier Me Aya Boun Malick Diop. Ce dernier, joint au téléphone, parle de diversion commanditée par Malick Sall, ministre de la Justice pour leur détourner de leurs objectifs, ses camarades et lui, membres du SYTJUST. Mais, au bout du fil, il réitère son engagement : « Ce n’est que peine perdue parce que nous allons continuer le combat de la vérité et du droit ».

Le greffier se plaint également de l’intrusion de magistrats dans le conflit qui l’oppose à la tutelle : « Ce que je trouve déplorable dans cette affaire, c’est la légèreté avec laquelle certains juges sont actionnés par le ministère de la Justice pour jouer leur partition dans cette grotesque cabale contre un leader syndical. D’abord il y a la lettre fallacieuse de dénonciation de M. Ousmane Kane premier président de la Cour d’appel de Kaolack qui a été visiblement actionné. Maintenant, M. Seyni Bodian, Premier président du tribunal de grande instance de Fatick entre dans la danse alors qu’il n’a même pas défait ses valises dans la région de Fatick. C’est très préoccupant pour l’image de l’indépendance du pouvoir au Sénégal », a déploré le secrétaire général du Sytjust.

Cependant, la réponse du président de la Cour d’appel de Kaolack qu’il accuse, ne s’est pas faite attendre. Le juge Ousmane Kane, sur les ondes de la RFM, indique qu’il y a une part de vérité dans ce que dit le syndicaliste, mais s’empresse de préciser : « Effectivement, c’est le ministère qui nous signalé son cas. Moi, je suis à la cour d’appel de Kaolack qui couvre Fatick et depuis 2016, je ne savais pas que Me Diop était dans mon ressort comme greffier. Donc, effectivement, c’est le ministère qui m’a signalé son cas. Et j’étais surpris d’apprendre que Me Diop est un greffier affecté à Fatick. Quand on a signalé le cas, avant d’écrire la lettre qui lui a été adressée par l’intermédiaire du président du tribunal de grande instance de Fatick, j’ai pris l’attache du président sortant, il m’a dit écoutez monsieur le premier président, j’ai fait 4 ans et 4 mois à Fatick, et je ne n’ai jamais vu Me Diop. Et il m’a dit que son prédécesseur avait rencontré les mêmes difficultés avec lui. D’ailleurs, deux rapports de l’inspection générale de l’administration de la justice ont été dressés à son encontre », a expliqué le juge Kane.

Le magistrat demande au secrétaire général du Sytjust de de faire la différence entre ce qui relève de son droit syndical et ce qui relève de ses responsabilités administratives. « Si depuis 9 ans et quelques mois, il n’a pas occupé ses fonctions au niveau du tribunal, si le cas nous est signalé, quel que soit le contexte, notre devoir c’est de le rappeler à ses obligations », a soutenu Me Aya Boun Malick Diop. Il faut rappeler qu’une rencontre le ministre de la Justice et le Sytjust est annoncé ce lundi pour essayer de trouver un terrain d’entente sur les revendications des travailleurs. Mais le Sytjust attend d’être saisi officiellement.

Vous pouvez réagir à cet article