CONTESTATION, DIPLOMATIE... JEU DE DUPES ENTRE EMBALLO ET PEREIRA

news-details
GUINÉE BISSAU

Le chapitre des élections n’est pas encore clos chez nos voisins de la Guinée Bissau. La victoire de Emballo (53,55%) annoncée par la Commission électorale nationale à l’issue du second tour est contesté par le PAIGC, parti historique et majoritaire à l’Assemblée nationale, qui a introduit un recours, ce vendredi 3 janvier 2020, un recours devant la Cour suprême pour faire annuler les résultats consacrant la défaite de son candidat Domingos Simoes Pereira. Une information confirmée à l’AFP par le chargé de communication du PAIGC, Salim Vieira.

« Les résultats ont été changés » selon Pereira

Son candidat avait dénoncé une fraude et des résultats « pleins d’irrégularités, de nullités et de manipulations », à l’issue de la proclamation des résultats provisoires, mercredi dernier. « Nous allons amener toutes les preuves qui démontrent que les résultats ont été changés. Un tel résultat, nous ne pouvons pas l’accepter », avait déclaré le chef du PAIGC et ancien Premier ministre, arrivé en tête au premier tour avec 40,1% des suffrages, contre près de 28% pour son adversaire.

La Cour suprême se prononce lundi

Les juges de la plus haute instance juridique, qui disposent de huit Hours pour se prononcer, se réuniront en début de semaine prochaine, pour analyser les recours du PAIGC, a précisé une source proche du président de cette institution, Paulo Sanha, à l’AFP. La passation de pouvoir entre le président sortant, José Mario Vaz, éliminé dès le premier tour, et son successeur doit avoir lieu 45 jours après l’annonce des résultats définitifs par la Cour suprême.

Emballo commence déjà à dérouler son plan

En attendant la décision, le déclaré vainqueur a déjà commencé à dérouler son plan diplomatique. Après une attaque en règle contre son homologue de l’autre Guinée, Alpha Condé, Umaru Sissoco Emballo est attendu, pour son premier voyage présidentiel, à Dakar où il doit rencontrer le président Macky Sall, qu’il considère comme son marabout. Un clin d’oeil qui sonne comme un appel à soutien à un voisin puissant après avoir écorché l’autre grand voisin, en ayant sans doute à l’idée l’appui décisif du Sénégal pour l’installation de Adama Barrow en Gambie qui, comme la Guinée Bissau, est un potentiel acteur clé dans la résolution définitive de la crise casamançaise.

Vous pouvez réagir à cet article