CONTRAT D’AFFERMAGE : LA SDE UNE NOUVELLE FOIS DÉBOUTÉE

news-details
COUR SUPREME

Nouveau revers de la Sénégalaise des Eaux dans le dossier du contrat d’affermage de l’eau. La SDE, qui avait déposé un autre recours à la chambre administrative de la Cour Suprême, après le rejet du précédent, au mois d’octobre, a obtenu le même résultat : un rejet. La Cour Suprême a rejeté le dernier recours introduit par la SDE sur l’attribution contrat d’affermage de l’eau à l’entreprise SUEZ.

Un rejet définitif qui n’offre à la SDE qu’une dernière option pour retarder l’échéance en faveur de sa concurrente, celle de s’en ouvrir aux juridictions internationales. En attendant, la SDE vit ses derniers jours de gérant de la distribution et de la commercialisation de l’eau dans les zones urbaines et périurbaines du Sénégal puisque le dernier avenant de prorogation de six mois qui lui avait été accordé le 1 juillet 2019, prend fin le 31 décembre prochain.

Cet avenant avait pour objet, selon le Ministère en charge de l’hydraulique, d’installer le nouvel exploitant (la multinationale française SUEZ) sans affecter la continuité et la qualité des services rendus aux usagers, tout en sauvegardant les droits et obligations des différentes parties. Il devait également permettre d’assurer une bonne gestion du calendrier et des opérations de clôture du contrat avec la SDE.

Après une transition douloureuse, marquée par les différentes réclamations de la SDE d’un côté et d’un autre, celle de ses travailleurs qui réclament 15% dans l’actionnariat de SUEZ, les débuts de celle-ci à compter du 1 janvier 2020 s’annoncent déjà compliqués.

Vous pouvez réagir à cet article