CONTRIBUTION - Sérénité responsabilité et lucidité pour une paix durable

news-details
PRÉSIDENTIELE 2019

Nous continuerons à prôner Paix, Lucidité et Sérénité. Dans ces moments tendus d’attente des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 24 Février 2019, nous demandons aux différentes personnalités publiques de garder pour elles leurs convictions ou leurs interprétations sur le vote. Il me semble tendancieux de vouloir influer sur ce que la CNRV (Commission Nationale de Recensement des Votes) va proclamer. Ce travail de la CNRV, rappelons-le, est en train d’être fait avec l’aide et la participation des représentants des différents candidats, des observateurs nationaux et internationaux ainsi que celle de la société civile.

Tout d’abord, nous constatons avec bonheur le bon déroulement du vote partout où les sénégalais ont été appelés à voter sur le globe ! Ils sont à féliciter pour leur patriotisme. A Paris, nous avons vu des pères et des mères de famille arriver dans les centres de vote aux premiéres heures de la journée, leurs enfants dans les bras, dans le calme et la discipline pour voter. Cette discipline et ce sens élevé de la démocratie sont à saluer et à magnifier. On sait combien l’organisation sociale pour les sénégalais de la Diaspora est difficile, ils sont quand même venus voter en masse et aucun couac important n’a été déploré. On a rarement vu à travers le monde un tel désir d’exercer son droit citoyen loin de chez soi.

Nous nous réjouissons aussi que le boycott ait été boycotté ! Une excellente nouvelle qu’on peut déduire du taux de participation de plus de 60%, taux qui n’a jamais été atteint en valeur absolue. Sur le sabotage de l’accès à internet et aux réseaux sociaux, nous saluons le fait que la coupure annoncée, qui aurait été un recul sans précédent pour notre démocratie, n’ait pas eu lieu. Nous nous félicitons de la réalité du vote sur l’ensemble du territoire national. Le vote de Touba a bien eu lieu, contrairement aux législatives, nous ne relevons aucune commune ou parcelle du pays où le vote a été saboté. Ceci est pour nous rassurer.

Il faut féliciter la direction des élections, aucun problème grave qui remettrait en cause la validité du vote n’a été relevé, hormis quelques couacs liés à la logistique. Aucun candidat ne s’est plaint de l’indisponibilité de ses bulletins et l’encre utilisée partout, s’est bien révélée indélébile pour parer aux votes multiples. Le Ministère de l’intérieur s’est réhabilité à nos yeux après les difficultés observées lors des législatives. Nous considérons que le Ministère de l’intérieur nous devait une élection correcte et bien organisée, et il y est arrivé malgré tout. Saluons le comportement républicain de l’administration territoriale et des forces de l’ordre.

Nous répétons ici qu’après avoir donné au peuple la parole, il nous faut l’écouter d’abord et lire ce qu’il nous a dit. Et pour ce faire c’est la CNRV qui est habilitée à nous le dire. Restons donc certes mobilisés mais aussi calmes, vigilants et patients. Chaque état-major détient l’ensemble des PV (Procès-Verbaux) par bureau de vote, avec les observations opportunes des représentants des candidats et de la CENA, sur les différents PV. Il me semble utile de rappeler qu’après la proclamation des résultats provisoires par la CNRV conformément aux dispositions de l’article L.86, des recours sont admis au niveau du Conseil Constitutionnel avant la proclamation des résultats définitifs conformément aux dispositions de l’article 35 de la constitution. Les résultats seront publiés dans le Journal Officiel bureau de vote par bureau de vote. Ce processus de transparence est le gage de notre stabilité.

Tous les citoyens pourront avoir accès au Journal Officiel et vérifier les résultats des bureaux de vote de leurs localités par comparaison aux délibérations publiques auxquelles nous avons pour la plupart participé !
Toutes les fuites en avant, de ceux qui crient victoire à ceux qui disent qu’un second tour est inévitable, restent de la propagande que nous pouvons concéder aux politiques, mais pas à une société civile respectable. D’où notre appel à la responsabilité de la société civile sénégalaise, élément important de l’équilibre du pays.

Notre pays est à la croisée des chemins. La paix est une denrée rare dans tous les pays voisins. Nous nous sommes dotés d’un système qui protège cette paix sociale par un processus électoral et de délibération remarquable par sa neutralité et où, à toutes les étapes, l’ensemble des protagonistes prennent part. De ce constat, nous rappelons, qu’aucun destin de quelque leader politique que ce soit, ne mérite que nous hypothéquions notre paix sociale. D’ailleurs le peuple mature nous le dit par son attitude et son écoute, il attend avec calme et détermination que la Cour d’appel nous dise ce que l’ensemble des citoyens a décidé. Car le sénégalais qui a voté pour X sait qu’il ne peut exercer aucun diktat si par ailleurs, la majorité des sénégalais ont voté pour Y. Et c’est là où réside notre esprit démocratique national qui est magnifié partout dans le monde. C’est pour ça que nous n’avons pas de régionalisme, ni d’ethnicisme ou de tarikhisme. Bref c’est pour çela qu’on est reconnu et respecté pour notre démocratie.

Et c’est pour cela, que dans la plus grande maturité, les départements où Idrissa Seck a gagné, les sénégalais de ce département ne le proclament pas Président, ils attendent de savoir, dans le plus grand respect, ce que les autres sénégalais ont décidé par les urnes.
C’est pour cela, que dans la plus grande maturité, les départements où Ousmane Sonko a gagné, les sénégalais de ce département ne le proclament pas Président, ils attendent de savoir, dans le plus grand respect, ce que les autres sénégalais ont décidé par les urnes.

C’est aussi pour cela aussi, que dans la plus grande maturité, les départements où Macky Sall a gagné, les sénégalais de ce département ne le proclameront pas Président, ils attendent de savoir, dans le plus grand respect, ce que les autres sénégalais ont décidé par les urnes.
Le vote que les sénégalais viennent de boucler ce dimanche 24 février, chers compatriotes, n’était pas un vote d’autodétermination où on chercherait à charcuter notre unité nationale, ou à démanteler notre intégrité territoriale. Non ! L’exercice démocratique qu’on vient d’accomplir devrait, au contraire, renforcer notre unité nationale et parfaire notre façon de faire peuple et continuer à faire briller notre modèle démocratique.
Nous savons, pour cela, que nous pouvons faire confiance à notre classe politique sur ce point. Ils savent concourir certes, ils savent exercer l’adversité virile jusqu’à la dernière énergie, mais en fin de processus, ceux que nous connaissons très bien et qui forment les états-majors des candidats, sont tous républicains ! Et c’est surtout sur eux que nous comptons pour voir notre modèle grandir et s’améliorer à travers le sens de la responsabilité que nous leur reconnaissons.

Même s’il y a eu des ratés par ci et par là, nous restons confiants dans la maturité de notre classe politique quand il s’agit de faire preuve de responsabilité après que tous les moyens légaux soient épuisés. Nous reviendrons sur des analyses plus fines, quand les résultats seront définitifs. Afin que nous puissions tirer de ces élections, les éclairages les plus pertinents qui soient pour notre démocratie qui deviendront les axes d’amélioration lors des amendements de nos lois et règlements.

Par un esprit républicain et démocratique.

Vous pouvez réagir à cet article