COOPÉRATION SÉNÉGALO-TURQUE : 7 NOUVEAUX ACCORDS SIGNÉS

news-details
DIPLOMATIE

Dans l’objectif de renforcer les échanges Sénégalo-turcs, le président de la République, Macky Sall et son homologue, Recep Tayyip Erdoğan ont, ce mardi, signé 7 nouveaux accords. Lesquels vont, de l’avis du chef de l’Etat, contribuer à enrichir le cadre juridique de leur coopération. Selon lui, la Turquie est un partenaire important du Sénégal qui l’accompagne dans la réalisation diligente d’infrastructures majeurs de développement. « Notre partenariat se porte très bien. Nous avons une collaboration dynamique empreinte de respect mutuel et orienté vers l’action et le résultat », a magnifié Macky Sall. Mieux, il ajoute que les deux pays souhaitent que cette coopération se renforce davantage par la création de joint-venture sur des bases plus durables. « Cela signifie plus de prospérité partagée et plus d’emplois et d’activités génératrices de revenus. Nous voulons élargir notre coopération à d’autres domaines économiques commerciaux et industriels », présage Macky Sall. Qui dans cette perspective, annonce la réalisation par les turcs du grand stade olympique de 50 mille personnes dont le chantier sera lancé le 20 février prochain.

Pour sa part, le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, souligne que les deux pays ont atteint la plupart des objectifs fixés. « Aujourd’hui, nous nous sommes fixés un objectif qui est d’atteindre un milliard de dollars pour renforcer nos échanges commerciaux. Je crois que nous allons atteindre cet objectif plutôt », a expliqué le président Turc.

A l’en croire, les entreprises turques contribuent à la réalisation du Plan Sénégal Emergent (Pse) dans divers secteurs comme le transport, la construction, la santé et les autres projets d’infrastructures. A son avis, il est important de faire la promotion du potentiel du Sénégal en Turquie. « Nous allons continuer de réaliser les projets sur la base d’un développement durable au Sénégal. La Turquie et le Sénégal sont reliés par des liens historiques culturels. Nous voulons donc bâtir l’avenir en nous basant sur ce passé commun. Cela importe beaucoup pour notre politique de partenariat africain. Nous croyons fermement que le 21e siècle est devenu le siècle de l’Afrique et c’est avec cela que nous continuerons notre collaboration », soutient-il.

Vous pouvez réagir à cet article