CORONAVIRUS : L’ALGÉRIE, LE MAROC ET LA TUNISIE RAPATRIENT LEURS RESSORTISSANTS

news-details
ÉPIDÉMIE

Si aucun cas de coronavirus n’a été signalé dans les pays du Maghreb, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc annoncent de nouvelles mesures de prévention face à l’épidémie de pneumonie qui a contaminé près de 17 500 personnes à travers le monde.

Si le coronavirus a pour l’instant épargné l’Afrique, les États du continent font toutefois preuve de vigilance. Au Maghreb, les autorités tentent de faire obstacle à l’épidémie qui a fait 362 morts, dont un premier hors de Chine, en Philippines.

Suspension des lignes aériennes, mise en fonction de caméras thermiques, rapatriement des ressortissants… Tour d’horizon des mesures mises en place par l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

Pour l’heure, aucun cas de coronavirus n’est officiellement à signaler en Algérie. Pour faire obstacle à l’épidémie, le président Tebboune a toutefois ordonné le rapatriement de 36 ressortissants algériens en provenance de la ville chinoise de Wuhan, épicentre du coronavirus.

Dix ressortissants tunisiens ainsi qu’un nombre non précisé de Libyens et de Mauritaniens ont également été évacués à bord de l’appareil d’Air Algérie « à la demande des autorités de leur pays », a indiqué un communiqué de la présidence algérienne. Les rapatriés seront maintenus à l’isolement pendant 15 jours à l’hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses d’Alger.

L’avion qui s’était rendu dimanche à Wuhan transportait par ailleurs un don de l’Algérie à la Chine comprenant 500 000 masques à trois couches, 20 000 lunettes de protection et 300 000 gants.

Vous pouvez réagir à cet article