CORONAVIRUS : LA GAMBIE FERME SES FRONTIÈRES TERRESTRES AVEC LE SÉNÉGAL

news-details
SANTE

C’est une décision qui était de plus en plus réclamée par l’opinion en Gambie. Après la fermeture de ses frontières aériennes, la Gambie fermera ses seules frontières terrestres qu’elle partage avec le Sénégal. La mesure entre en vigueur ce lundi à minuit pour un délai initial de trois semaines. Une décision rendue publique, hier soir, par un communiqué de la Présidence gambienne. L’objectif est de limiter l’expansion du coronavirus sur son territoire. A noter que la Gambie a enregistré cette semaine son premier cas de Covid-19.

Alors que la pandémie gagne de plus en plus du terrain au Sénégal, pays voisin immédiat de la Gambie avec lequel il partage ses seules frontières terrestres, Banjul se barricade. C’est dans ce sillage qu’un communiqué de la Présidence tombée, hier soir, a annoncé la décision du pays de fermer ses frontières terrestres avec le Sénégal, à compter de demain à minuit. Cette décision a été prise, compte tenu de l’expansion inexorable de la pandémie dans le monde, renseigne ledit communiqué. Une fermeture initiale de 21 jours et prise en commun accord avec les deux pays, ajoute-t-on. Une mesure qui était réclamée par l’opinion gambienne qui s’inquiète de l’arrivée inévitable de la pandémie dans leur pays où le plateau médical n’est pas forcément préparé à apporter une riposte adéquate.

Cependant, cette fermeture constituera un sérieux coup d’arrêt aux échanges très importants entre les deux pays. De nombreux voyageurs sénégalais passent sur le territoire gambien au quotidien. Que cela soit sur la transgambienne au pont de Farafegni ou à Banjul pour quitter ou rallier la Casamance. En outre, la Gambie importe du Sénégal beaucoup de denrées de première nécessité. L’autre effet, c’est une éventuelle pénurie de cette marchandise et son lot de conséquences.

Pour rappel, à l’instar de la plupart des pays du monde, la Gambie avait déjà fermé ses écoles et ses frontières aériennes cette semaine. Officiellement, un seul cas de coronavirus a été enregistré dans le pays, lundi dernier. Mercredi, une quinzaine de personnes en provenance du Royaume-Uni placée en quatorzaine dans un hôtel, s’est échappée et se trouvent toujours dans la nature. Une chasse à l’homme a été lancée par la police. Dans une conférence de presse tenue, hier, le gouvernement n’exclut pas des poursuites judiciaires contre ces fuyards.

Vous pouvez réagir à cet article