CORONAVIRUS : LE BRANLE BAS DE COMBAT S’INTENSIFIE

news-details
EPIDÉMIE

En Chine, des travaux de transformation d’un gymnase ont débuté lundi soir pour convertir au plus vite le lieu en hôpital. "Le matériel d’échographie et de radiographie se déplacent facilement. Ce qui est très pratique. Les soins médicaux peuvent être prodigués ici". Au total, 3 cités existantes dans la ville dont également ce centre d’exposition vont être transformées en hôpitaux avec un total de 3 mille 400 lits. Nous avons regroupé toute la main-d’œuvre de la ville pour travailler ici, et de manière continue sans aucune pose", explique un des responsables, repris par France 24.

La Chine continue ainsi de muscler ses mesures à plusieurs centaines de kilomètres à l’Est de Wuhan. Plusieurs agglomérations ont mis en place de nouvelles restrictions au déplacement.

Comme Hang Sue, pôle économique et touristique de 3 millions d’habitants, et où plus de 200 cas ont été répertoriés. Les rues sont désertes et une seule personne par foyer est autorisée à sortir tous les 2 jours. Des haut-parleurs appellent à dénoncer les personnes originaires de la région de Hubei, où se situe Wuhan.

Des mesures draconiennes saluées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), estimant qu’une fenêtre existe pour endiguer l’épidémie : "L’objectif est d’arrêter la transmission du virus. C’est pourquoi les pays mettent en place des mesures de détection précoce d’isolation et de traitement des patients. Ceci n’est pas une pandémie".

Les autorités hong-Kongaises ont fermé également la quasi-totalité des postes frontières avec le reste de la Chine. Et après le premier décès dû au Coronavirus sur ce territoire, 2 grandes compagnies américaines United et American Airlines ont annoncé la suspension temporaire de leur vol à destination de Hong-Kong, l’un des plus importants aéroports du monde.

De leur côté, les autorités japonaises ont bloqué plus de 3 mille 700 voyageurs sur un bateau de croisière, Princess Cruises, où au moins 10 personnes ont été contaminées par le virus.

La maladie a tué 490 personnes en Chine continentale, selon le dernier bilan national quotidien publié mercredi par les autorités chinoises, qui fait aussi état de plus de 24 mille 300 contaminations.

L’épidémie a amené l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer une urgence sanitaire mondiale.

Vous pouvez réagir à cet article