CORONAVIRUS : PERSISTANCE DU DÉNI EN GAMBIE

news-details
Pandémie

Alors que son voisin, le Sénégal, est l’un des pays les plus touchés du continent par le coronavirus, la Gambie, avec une trentaine de cas, est jusqu’ici relativement épargnée par la Covid-19. Pourtant, sa population rspecte de moins les gestes barrières pour freiner la progression de la pandémie. L’opinion croit d’ailleurs de moins en moins à l’existence de la Covid-19 et se comporte comme si de rien n’était. S’agit-il d’un relâchement ou d’un déni persistant ? Ou est-ce dû au fait que le pays est relativement peu touché ?

Dans les rues de Banjul, les masques autrefois visibles ont quasiment disparu comme par magie. Idem pour les dispositifs de lavage des mains et la distanciation physique est désormais très peu respectée. Trouvé dans une gare de taxis collectifs au centre-ville de Banjul, Mame Ngor, taximan, ne porte pas de masque aujourd’hui mais indique qu’il prend toujours ses précautions. J’ai dû laver mon masque ce matin, néanmoins j’utilise régulièrement du gel hydroalcoolique, explique-t-il. Je ne doute pas une seconde que la Covid-19 existe. C’est un risque inutile que je ne veux pas prendre. Je suis encore épargné moi et les miens mais cela ne signifie pas qu’il faut baisser la garde ».

Plus loin, Jerreh Dibba, vendeur qui exerce sur le marché Albert. Il ne s’en cache pas, il fait fi de toutes les règles édictées pour se prémunir de la maladie à coronavirus.
« Je persiste dans le déni, reconnait-il. Je n’ai pas changé d’habitude au quotidien : je continue de serrer la main, de fréquenter les gens et je me lave pas régulièrement les mains je l’assume ».

À quelques pas de là, Adji Seye, la soixantaine masque bien ajusté sur le visage, fait ses courses. Elle est l’une des rares personnes rencontrées qui porte un masque. Elle comprend mal l’attitude de ses compatriotes. On ne peut pas être à labri alors que le monde entier est touché, soupire-t-elle. Je prends toutes les précautions et je respecte les règles. On ne peut nier l’évidence alors que les gens meurent ailleurs.

Le fait que la Gambie soit relativement épargnée jusqu’ici est source de beaucoup de spéculations. Pour les uns, la pandémie n’est jamais apparue dans le pays. Pour les autres plus cartésiens, il s’agit plutôt de l’effet de l’immunité collective. Le pays ayant l’un des taux de vaccination les plus élevés sur le continent.

Vous pouvez réagir à cet article