CORONAVIRUS : POURQUOI LES ÉVÈNEMENTS RELIGIEUX NE SONT TOUJOURS PAS REPORTÉS

news-details
SANTÉ

Lors de sa rencontre avec les patrons de presse pour les inviter à apporter leur contribution dans la lutte contre le Coronavirus, le ministre de la Santé et de l’Action a expliqué les raisons pour lesquelles les évènements religieux sont maintenus, malgré la propagation du Coronavirus. « Nous faisons confiance au Comité National de Gestion des Epidémies qui est un comité multisectoriel. Si dans leur réunion, tous les mardis et les jeudis, ce comité, composé d’experts, sort de réunion et nous amène une conclusion ou une recommandation importante nous disant qu’il faut arrêter l’ensemble des évènements religieux de ce pays, on prendra une décision en ce sens. Le comité, qui est chargé techniquement et scientifiquement de gérer la question, ne nous pas encore fait la recommandation. Nous ne voulons pas prendre une décision qui n’est pas basée sur un avis d’experts », a expliqué le ministre.

Abdoulaye Diouf Sarr a été également interpellé sur le décès, à Tambacounda, d’un étranger qui aurait des signes du coronavirus. Selon lui, par prudence, le ministère ne s’est pas encore prononcé sur cette affaire. « Nous prélevons, analysons et vérifions avant de donner l’information. Si on se permettait, aujourd’hui, dans un tel contexte, de dire que tous les étrangers qui meurent ont le coronavirus, ce serait une catastrophe », a indiqué le ministre. Qui, dans le même sillage, informe que le district sanitaire de Philippe Maguilen Senghor n’est pas isolé dans la lutte contre le coronavirus.

Vous pouvez réagir à cet article