CÔTE D’IVOIRE - PASCAL AFFI NGUESSAN ARRÊTÉ PRÈS DE SA VILLE NATALE

news-details
PRESIDENTIELLE 2020

Moins de 24 heures après la sortie du Procureur de la République, près le tribunal de première instance d’Abidjan annonçant les charges qui pèsent sur les leaders de l’opposition dans son viseur, l’un d’entre eux est déjà arrêté. Il s’agit de Pascal Affi Nguessan, ancien Premier ministre et actuel porte-parole du groupe des frondeurs de l’opposition, et qui avait annoncé la création d’un Comité national de transition dirigé par Henri Konan Bédié.

Annoncé en cavale par le Procureur, le candidat boycotteur, Pascal Affi Nguessan, a été arrêté dans la nuit du vendredi au samedi, sur le chemin de sa ville natale, Bongouanou, dans la région de Moronou.

Hier, le procureur Richard Adou annonçait, face à la presse, que Pascal Affi Nguessan et d’autres responsables de l’opposition, activement recherchés, risquaient entre 10 et 20 ans de prison ferme, voire la prison à vie, pour avoir appelé à la désobéissance civile, ce qui aurait été à l’origine de plusieurs morts à la suite de la réélection contestée d’Alassane Ouattara.

À Pascal Affi Nguessan, Albert Mabri Toikeusse (ancien ministre, président de l’UPDCI, le parti des héritiers de Robert Guei), Maurice Kakou Guikahuié (un des lieutenants de Henri Konan Bédié au PDCI) et autres, il est reproché la création d’un Comité national de transition, chargé de former un nouveau gouvernement et d’organiser des élections. Ainsi, ils sont visés par une enquête pour « mouvement insurrectionnel », « assassinat » et « actes de terrorisme », selon le maitre des poursuites, qui a annoncé que Toikeusse et Affi N’Guessan étaient « en fuite et activement recherchés ».

Vous pouvez réagir à cet article