COUP DE PROJECTEUR SUR UN TEMPLE D’EXCELLENCE ET DE RAYONNEMENT DU MOURIDISME

news-details
Complexe Cheikh Ahmadoul Khadim

Abdou Khadr Seck est étudiant en Licence 2 en Économie à l’Université de Toulouse. Le jeune homme, croisé aux Hlm de Touba, est venu à la cité religieuse pour les besoins du Grand Magal, édition 2021, prévu le 26 septembre prochain. En tant qu’étudiant résidant dans un pays étranger, le fait que Toub dispose d’une université aux normes modernes l’enchante. Pour lui, cette structure dédiée au fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadoul Khadim Mbacké va participer au rayonnement du mouridisme, mais surtout au renforcement de l’image de Touba.

Cet avis, l’étudiant le partage avec Serigne Cheikh Mbacke Abdou Rahmane. Membre du comité scientifique de l’établissement, il estime que la création d’une Université islamique de cette envergure “va participer au renforcement de l’identité de la cité religieuse”. “Des gens viendront de tous les coins du monde pour venir chercher la connaissance à Touba, s’enthousiasme-t-il. Cela va sûrement ouvrir davantage Touba au reste du monde”.

Complexe d’une superficie de 30 hectares, 37 milliards F CFA de financement

La réalisation de l’université de Touba fait partie des grandes ambitions de Serigne Mountakha Mbacké. C’est pourquoi, le Guide religieux n’a pas lésiné sur les moyens pour la concrétisation de ce grand projet. Bâtie sur une superficie de 30 hectares, l’université qui, en réalité est un complexe, va coûter 37 milliards de F CFA aux contribuables mourides et autres bonnes volontés qui sont engagés à accompagner le khalife pour l’érection de cette gigantesque infrastructure.

Dans sa configuration, l’Université ne sera qu’une partie de ce complexe. Elle sera composée de 3 Unités de Formation et de Recherche (UFR) qui seront évaluées en système LMD. Les 3 UFR seront principalement dédiées aux Études islamiques, à l’agro-alimentaire et à la technologie. « La matière grise est déjà là. Serigne Touba avait tout prévu. Dans le passé, il avait désigné certains de ses disciples pour leur confier l’enseignement à Touba et dans les autres foyers du mouridisme. Serigne Touba a écrit beaucoup de livres sur lesquels tout l’enseignement islamique de l’université pourrait porter », souligne Serigne Sam Bousso.

En plus de l’université, le complexe va abriter un institut du Coran où les apprenants bénéficieront d’une formation de 7 ans pour une maîtrise parfaite des écrits saints. Le fonctionnement de cet Institut du Coran sera entièrement pris en charge par le Khalife général. Il est également prévu, dans le complexe, une plateforme pour le personnel administratif, un Majaalis (daara moderne), un rectorat et des restaurants.

La partition d’E-media...

Pour la visibilité du projet, E-Media Invest n’a pas manqué de jouer sa partition aux côtés du Khalife. C’est ainsi qu’une équipe a été déployée sur le chantier pendant presque 3 mois pour la réalisation d’un film documentaire d’1h30mn sur le complexe. « Nous sommes dans le monde de la technologie. C’est le monde de l’image. Il faut dire que le fait de montrer au grand public les réalisations de Serigne Touba ne date pas d’aujourd’hui. Mais la manière dont le groupe E-Media Invest vient de le faire est importante », observe avec satisfaction, Lamine Diouf, membre du Dahira Hizbou Tarkhiya.

Vous pouvez réagir à cet article