image

COUVRE-FEU, APRÈS DES MANIFESTATIONS MEURTRIÈRES

image

La mise en place d’un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures du matin, et ce jusqu’au « rétablissement total de l’ordre ». C’est ce que le Premier ministre Saleh Kebzabo a annoncé en conférence de presse ce jeudi soir à Ndjaména, après une journée meurtrière. Selon Rfi, les nuages de fumée, les barricades et tirs à balles réelles, constituent le décor au cœur du Tchad.

M. Kebzabo fait état d’une « cinquantaine de morts » et d’une « centaine de blessés » à Ndjamena, Moundou, Doba et Koumra. Le gouvernement « fera régner l’ordre sur l’ensemble du territoire et ne tolèrera plus aucune dérive d’où qu’elles viennent », promet-il, dénonçant une tentative de soulèvement armé pour prendre le pouvoir. Les responsables, considérés comme des rebelles, seront traduits en justice, prévient le chef du gouvernement.
Les violences ont éclaté lorsque certains ont commencé à ériger des barricades et ont incendié le siège du parti de M. Kebzabo, selon l’agence Reuters. Plusieurs manifestants étaient sorties dans les rues de la capitale dès ce jeudi matin, pour s’opposer au maintien au pouvoir du président de la transition, Mahamat Déby. Alors qu’un gouvernement d’unité nationale avait été formé vendredi dernier, dans l’espoir de conduire le pays à des élections repoussées à octobre 2024.

EMEDIASN

20 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article