COVID 19 : « CETTE CRISE EST UNE OPPORTUNITÉ HISTORIQUE POUR L’AFRIQUE »

news-details
LR DU TEMPS

Le Coronavirus provoque un effondrement de l’économie mondiale. Les pays, qu’ils soient développés ou pauvres, sont en train de subir les affres de cette maladie qui progresse de plus en plus. Le système économique mondial est remis en cause.

Ainsi, beaucoup d’experts économiques présagent des lendemains incertains pour l’Afrique. Mais, des experts pensent que le continent pourrait maitriser les conséquences de cette crise si ses dirigeants unissaient leurs forces.

Ibrahima Dia, sociologue et environnementaliste, était l’un des invités de LR du temps du Iradio. Pour lui, cette crise est une opportunité historique pour l’Afrique afin qu’elle reconsidère et réfléchisse sur son modèle économique. A son avis, il faut aller vers le paradigme de la sécurité africaine et celui des chaines de valeurs locales. Cela, dit-il, permettra non seulement de faire face aux conséquences de la crise mais également d’être autonome. « Il faut que nous fassions une rupture pour peser de tout notre poids sur les nouvelles orientations économiques. Les Etats africains, individuellement, sont faibles mais, s’ils adoptent une logique panafricaine, ils seront forts. Il faut donc renforcer l’alliance entre les Etats africains. Le plus important c’est de faire basculer l’Afrique dans son destin fédéral », a déclaré M. Dia qui, dans le même ordre d’idées, plaide pour une nouvelle Afrique. « Il nous faut notre propre espace, parler de nous et nous parler entre nous. Il nous faut être des stratèges. On est obligé d’avoir un Etat continent comme la Chine pour faire face à un Etat continent comme les Etats Unis ou l’Europe », développe-t-il.

Son Co-débateur, Seydi Ababacar Dieng, directeur du laboratoire pour la recherche économique et monétaire (Larem) a abondé dans le même sens. Il est d’avis que les Etats africains doivent coopérer davantage pour faire face aux conséquences désastreuses de cette pandémie. Il faut, selon lui, revoir le système économique africain afin de ne plus dépendre de l’étranger pour certains produits. « Les pays industrialisés feront tout pour nous torpiller. Cela ne les arrange pas qu’on soit uni. C’est à nous de prendre notre destin en main. On ne peut pas s’appuyer sur le mode de gestion de leur économie et faire comme eux. On n’a pas les mêmes réalités sociales et culturelles », explique-t-il.

Toutefois, il constate que le problème des pays africains c’est un problème de leadership. Mais, réitère-t-il : « Il faudrait que nos dirigeants fassent tout pour se réunir. Il n’y a que cela qui pourrait les aider à maîtriser les conséquences de cette pandémie ».

Vous pouvez réagir à cet article