COVID-19, L’EPIDEMIE QUI CHANGERA LE MONDE CLIMATIQUE !

news-details
CONTRIBUTION

Covid-19 du nom CoronaVirus-2019, épidémie apparue fin 2019 en Chine dans la province de Wuhan, état de Hubei devient en l’espace de quelques mois l’une des pandémies mondiales les plus meurtrières de l’histoire de l’humanité où les États-Unis occupent la première place. Le Coronavirus : De la Chine : pays d’origine aux États-Unis, pays le plus exposé ; le monde est en train de vivre un véritable changement climatique sans accord diplomatique.


LE COVID-19 VS LES ETATS POLLUEURS : LA CHINE ET LES ETATS-UNIS

L’origine de cette épidémie suscite moult versions suscitant à la fois curiosité et à la limite cupidité des observateurs les plus avertis ou avisés : l’histoire d’un pangolin mal cuit serait à l’apparition de la maladie selon certains, et pour d’autres c’est une arme biologique fabriquée par un scientifique Américain et testé sur le sol Chinois qui aurait mal tourné en une véritable hécatombe provinciale . Jusque-là, des documentaires et informations n’ont pas encore donné une version officielle et unanime reconnue par la Chine mais des accusations qui ne disent par leur nom.

Le régime autoritaire communiste Chinois impose le Confinement total pour non seulement maîtriser la propagation de la maladie mais aussi contrôler la situation (cas importés, cas communautaires, cas guéris). Le Confinement total, les Chinois ont suivis avec civisme pour sortir de cette crise sanitaire. Aujourd’hui, ils sont les premiers à tirer les fruits de cette expérience. Les jeunes pépites Chinois fabriquent des cache-nez, des gants, gel-antiseptique, bref le kit nécessaire pour se protéger contre le Covid-19. Se protéger, c’est protéger les autres mais aussi et surtout profiter de ces retombées. Les pays touchés par la pandémie commandent des cargos de matériels et d’équipements sanitaires souvent détournés : c’est la Course du sauve qui peut contre le Corona !

Chaque jour arrive avec son lot de morts. Des records qui font froid. Des cadavres brûlés à la crémation pour manque de place dans les cimetières. Des sirènes d’ambulances qui crèvent les oreilles jusqu’à être banaliser, des hôpitaux débordés, des centres et salles d’urgences d’accueil aux malades ouvertes pour les mis en quarantaines et les patients traités. Le Corona est en train de décimer à grande échelle les États-Unis d’Amérique qui va être surement le premier pays victime de l’incontrôlable pandémie avec toute la puissance qu’on lui connaît.

Le chômage technique ou la suspension temporaire du travail et le confinement total pèseront lourdement sur la balance des pays pollueurs, car de ces deux mesures volontaires ou imposées par la situation, il y aura moins de production dans les usines et des déplacements très réduites.

La Chine et les États-Unis d’Amérique constituent eux-seuls les deux premiers pays les plus pollueurs de la planète-terre à 43% émissions de gaz à effet de serre. Les États-Unis d’Amérique, première puissance économique mondiale ont à ce jour 17 millions de chômeurs à la date du 9 avril 2020. Et cela va crescendo au fur et à mesure que le Covid-19 fera feu avec une moyenne de 1.214.285 de chômeurs inscrits par jour. A ce jour, les États-Unis d’Amérique sont plus touchés avec 519 453 de personnes contaminées et 19 468 de morts soit respectivement 29% et 17% dans le monde.

Les conséquences avantageuses qui pourront découler de cette situation seront une réduction drastique du gaz à effet de serre, la sauvegarde de l’écosystème, la préservation de la santé des êtres vivants : l’Homme en premier, l’Homme en dernier, la faune et toutes les ressources naturelles renouvelables comme non-renouvelables dans la planète. Les usines de centrales à charbons des États-Unis occupent une place prépondérante dans l’émission de gaz à effet de serre. La Chine, premier pays émetteur du méthane de C0_2 va impacter sur la pollution atmosphérique et le réchauffement climatique dans la planète.

L’hypothèse selon laquelle le virus proviendrait d’un pangolin pourrait créer une psychose sur l’abattage ou braconnage des animaux sauvages comme ce fut le cas de l’Ebola dont la propagation est passée entre le contact d’un homme et un singe dans la forêt.

CHEIKH TIDIANE DIA

Vous pouvez réagir à cet article