COVID 19 : « LA 2e ANNÉE DE LA PANDÉMIE POURRAIT ÊTRE PLUS MORTELLE QUE LA PREMIÈRE »

news-details
Alerte de l’OMS

Le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, se veut alarmiste. Il estime que « au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera pire que la première ».

La pandémie est en passe de faire plus de morts cette année qu’en 2020, a prévenu vendredi l’OMS au moment où l’espoir d’une vie plus normale s’esquisse dans plusieurs pays, au prix toutefois de vifs débats aux États-Unis sur la levée de la recommandation du port du masque pour les vaccinés.

D’autres nations, dont l’Inde, restent en revanche aux prises avec une flambée épidémique dévastatrice. Le Covid-19 a fait au moins 3,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019 tandis que l’apparition de variants et la progression inégale des campagnes de vaccination continuent d’inquiéter.

Selon le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, « au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera « beaucoup plus mortelle que la première ». Il a en outre appelé à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le coronavirus et à faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux nations défavorisées.

Dans ce contexte, la star du tennis Roger Federer a déclaré que les athlètes avaient « besoin d’une décision » ferme sur le maintien des Jeux olympiques de Tokyo, ajoutant qu’il comprendrait tout à fait si l’événement, déjà reporté d’un an, était finalement annulé. « On n’entend pas grand-chose. Cela me fait penser que les Jeux auront lieu, même si j’ai entendu que beaucoup de gens à Tokyo sont contre les Jeux », a-t-il dit à la chaîne de télévision suisse Léman Bleu.

Le Japon a à cet égard étendu l’état d’urgence, qui concernait déjà six départements dont celui de sa capitale, à trois départements supplémentaires face à la recrudescence des cas de coronavirus, à dix semaines seulement de l’ouverture des JO.

Bas les masques

Aux États-Unis, dans la foulée de l’annonce par les autorités de la levée de la recommandation du port du masque pour les personnes entièrement vaccinées (environ 35% de la population), plusieurs enseignes de la distribution, comme le géant Walmart ou les supermarchés à bas prix Costco, ont annoncé vendredi renoncer dans leurs magasins au masque obligatoire, qui reste toutefois de rigueur lorsque la législation locale l’impose.

Mais les nouvelles directives des autorités sanitaires, non contraignantes, ont pris par surprise les responsables locaux, les experts et les entreprises, provoquant vendredi de vifs débats et une certaine confusion dans le pays, des altercations ayant même éclaté au Congrès.

Vous pouvez réagir à cet article