image

COVID-19, LE PREMIER ADVERSAIRE DE TOUS A LA CAN

image

C’est l’élément perturbateur de la coupe d’Afrique des Nations de football. Il vient chambouler tous les plans des vingt-quatre équipes présentes au Cameroun. Il, c’est le Covid-19. Appelez-le, Omicron ou comme vous voulez. En tout cas cette Can 2021 va rester mémorable. Qu’on se la tienne pour dit.

Se tiendra, ne se tiendra pas… Nous voilà enfin au cœur de cette campagne, 33éme du genre qui a finalement eu lieu. Qui se tient enfin dans cinq ville camerounaise : Yaoundé, Douala, Garoua, Bafoussam et Limbé. Cependant, il faut faire avec cette cruelle de pandémie de coronavirus avec ses variables variant et facettes qui chamboule tout sur son passage. Le Covid-19 est le premier adversaire des équipes qui concourent pour remporter le titre de cette 33éme édition de Can. Premier adversaire également de la Caf et du Comité d’organisation qui ont perdu le sommeil depuis que celui-ci a décidé de jouer sa partition en enfilant ses crampons pour aller jouer sur différents terrains sportifs et sociaux.

Les équipes de football africains qui prennent part à ces joutes continentales ont toutes été infectées, perturbées et pénalisées même par cet invisible adversaire qui a frappé fort dès la cérémonie d’ouverture de la coupe d’Afrique des Nations de football qui se joue au Cameroun. Aucune formation n’est épargnée, et souvent, c’est une dizaine voire plus qui subit le lourd tribut de cette campagne qui est l’une des plus indécises et improbables dans l’histoire de cette compétition.

Les entraîneurs et sélectionneurs s’arrachent les cheveux, se barricadent et restent permanemment stressés et sur le qui-vive à cause de l’adversaire coronavirus qui peut marquer des buts à tout moment.

Quand les équipes médicales de la Caf débarquent dans les hôtels pour les obligatoires tests de covid-19 à 48heures d’un match, les délégations ont la boule au ventre. Tout le monde craint d’être infecté et de se voir notifié un forfait à deux jours d’un match capital. Et souvent, ce sont les cadres de l’équipe ou des secteurs importants qui sont touchés. Le Burkina Faso l’a appris à ses dépens à la veille de son match d’ouverture contre le pays organisateur, le Gabon, la Tunisie aussi, l’Algérie et la Gambie sont également dans le lot. Le Sénégal n’oubliera jamais son entrée en lice dans cette compétition contre le Mozambique. La bande à Sadio Mané a failli passer à la trappe et Aliou Cissé a composé avec les joueurs qu’il avait sous la main. Seuls seize de son effectif étaient opérationnels pour ce match.

Heureusement, les Lions ont finalement empoché les trois points d’un coup du sort intervenu à la dernière seconde de ce match ô combien important pour le Sénégal, un sérieux prétendant au titre de cette année. La liste des équipes infectées est loin d’être exhaustive.

Toutes les délégations présentes au Cameroun se mettent désormais des gardes fous. Même la presse ne peut pas travailler dans de bonnes conditions car il est difficile d’approcher les joueurs. Des mesures sanitaires draconiennes ont été prises par les autorités et les délégations pour protéger les équipes. Sinon le Covid-19 risque de décimer les compétiteurs. Le plus important c’est de relever le défi de l’organisation. Pour que cette Can ait lieu. Ceci est fait, donc il faut faire avec, en tenant compte de tous les paramètres protocolaires. S’il y a un inconnu qui joue franchement les troubles fêtes de cette coupe d’Afrique des Nations de football 2021, c’est bien le Covid-19. Pourvu que la fête se tienne jusqu’au 06 février.

Abdoulatif DIOP
(Correspondant à Paris)

13 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article