COVID-19 : LES GAZIERS INTÉGRENT LE CNGE POUR RÉGLER LE DÉFICIT EN OXYGÈNE

news-details
PANDÉMIE

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, préside une réunion avec les gaziers du Sénégal tels que Sahel Gaz, Air Liquide et Molécule Gaz. D’après les précisions faites par le directeur des Infrastructures, des Équipements et de la Maintenance au ministère de la Santé, Amad Diouf, il est question de l’approvisionnement en oxygène, de la capacité de production de ces gaziers et de la régulation par rapport à la fourniture en oxygène.

Déjà, la tutelle a pris une "décision importante" relative à l’intégration des gaziers dans le Comité national de gestion des épidémies (CNGE), qui se réunit toutes les semaines. Dans ce sens, les gaziers rencontreront, tous les deux jours, la tutelle, afin "d’évaluer la situation et se projeter sur les difficultés" a-t-il souligné, sur les ondes de Radio Sénégal.

Parmi ces difficultés, la tension sur l’oxygène. "La situation de l’oxygène, au Sénégal, avec cette forte demande, est très tendue", a-t-il soutenu, inquiet. Poursuivant, il ajoute que le ministère (de la Santé) a déjà livré 125 000 m3 d’oxygène, à tous les CTE, en fonction des besoins mais "la demande est très forte".

Afin d’améliorer le dispositif, l’État du Sénégal a commandé 35 centrales d’oxygène. Les deux centrales de 40 m3 sont attendues le 12 août prochain. "Installées à Fann et à Dalal Diam, elles permettront de réorienter la distribution des bouteilles vers d’autres structures de santé", a expliqué Amad Diouf.

Il y a un mois, le Directeur général de l’hôpital Fann, en réponse à une sortie du Professeur Moussa Seydi, assurait que « nos hôpitaux n’ont pas de problème d’oxygène. Il y a toujours une machine qui marche, mais également une sorte de back up de sorte que, même s’il n’y avait pas de machine ou que celle-ci tombe en panne, le système de back up permettrait d’alimenter les malades en oxygène », déclarait le Directeur du CHU de Fann.

Il y a plusieurs fournisseurs d’oxygène au Sénégal. À titre d’exemple, le Directeur du CHU de Fann citait Molécule Gaz qui alimente le centre hospitalier qu’il dirige, Air Liquide pour Dalal Diam et Sahel GAZ qui fournit l’hôpital Principal. « Dans tous les secteurs, d’une manière générale, il y a des machines qui produisent ce qu’on appelle des centrales d’oxygène qui produisent l’oxygène couramment et en quantité. Elle peut être suffisante ou insuffisante en fonction du nombre de malades. Mais, il y a toujours dans les hôpitaux, quelque soit l’hôpital, un système de back up », insiste-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article