CRIMINALISATION DU VIOL : LES ASSURANCES DE ME MALICK SALL

news-details
ASSEMBLÉE NATIONALE

« Le gouvernement ne le toléra plus. Le gouvernement s’est engagé fermement à protéger les enfants, et à veiller à ce que cessent ces violences commises contre nos mères, nos sœurs, et nos grand-mères ». La déclaration est faite par le ministre de la Justice, Me Malick Sall, devant la représentation nationale, ce vendredi, 29 novembre, pour le vote de son budget 2020.

’’Deffa doy’’ (ça suffit), s’est-il écrié, répétant le slogan des organisations de femmes pour dire halte au phénomène noté au Sénégal.

Poursuivant, il a expliqué que « c’est pour cela que nous avons prévu des sanctions plus sévères et corsées par l’adoption avant-hier, en Conseil des ministres, du projet de loi modifiant la Loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal avec des chapitres visant à durcir le durcissement de la répression du viol et de la pédophilie, et des sanctions pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité. »

Tout porte à croire sur recommandation des députées femmes le projet sera présenté en procédure d’urgence. Car, a dit le Garde des Sceaux : « L’efficacité de son application déprendra des députés. Car, aussi vite vous le (projet de loi) traiterez, aussi vite il sera appliqué ».

Vous pouvez réagir à cet article