CUMUL DE FONCTIONS : LA SOCIÉTÉ CIVILE MET LA PRESSION SUR MACKY

news-details
SOCIETE

Ce n’est toujours pas le consensus, au niveau du dialogue politique, sur la question du cumul de fonctions de chef de parti et de président de la République.

À cause du statu quo noté du côté de la majorité présidentielle, la société civile qui est à l’origine de cette proposition continue de maintenir la pression. « En prêtant serment, le président de la République est de fait un juge au-dessus des partis politiques. Cela devrait être rendu dans les faits », s’est défendu, dans le journal Sud Quotidien, le Secrétaire exécutif de l’Ong 3D, Moundiaye Cissé.

Si cette question n’est pas simple, c’est parce qu’il y a « une gestion patrimoniale des partis politiques qui sont dans la plupart des cas la propriété de celui qui l’a créée », a fait savoir le Secrétaire général du Gradec, Babacar Fall. Pour l’expert électoral Valdiodio Ndoaye, « le premier avantage que l’on pourrait tirer de la suppression du cumul des fonctions de chef de parti et de président de la République, c’est la clarification du débat politique ».

Vous pouvez réagir à cet article