« Chanter le Prophète Mohamed prodigue des miracles »

news-details
Sopey Naby

Malick Diaw Seck et Moustapha Rassoul ont présenté leur single ’’Sopey Naby’’, face à la presse, hier vendredi, 3 mai, à la Place du Souvenir. Une chanson faite en partenariat avec la fondation Keur Rassoul et tirée du livre de Mohamed Abdallah Thiam, « Le Sauveur », riche de 570 poèmes, tous dédiés au Prophète Seydina Mohamed (PSL).

Chanter le Prophète prodigue des miracles

Une chose est sûre aujourd’hui, les auteurs de « Sopey Naby » ne regrettent pas d’avoir « investi » sur le Prophète. Ce, compte tenu, révèlent-ils, des « bienfaits » qu’ils ont récoltés. « Qui investit sur le Prophète, ce dernier le lui rend au centuple. J’en sais quelque chose », confie Malick Diaw Seck.
Moustapha Rassoul confirme en narrant cette anecdote : « Chaque année, mon beau-père se moquait de la taille du bélier que j’achetais à l’occasion de la Tabaski. Mais, ça a changé depuis que j’ai commencé à chanter le Prophète. Les miracles pleuvent. »

Le défi qu’ils se sont lancés, indiquent-ils, est de « moderniser » les chants religieux.
Ils invitent leurs collègues artistes à venir « puiser » dans l’œuvre du président de la Fondation Keur Rassoul, Mohamed Abdallah Thiam. Un appel fait en présence de Mame Gor Diazaka, Yves Niang, Demba Guissé et Momo Dieng, qui ont effectué le déplacement. Déjà, révèle Malick Diaw Seck, Ibou Cissé, le claviste du groupe ’’Super étoile’’ de Youssou Ndour, prépare une production tirée de ces poèmes.

La disparition d’un « nabyen » explique l’absence de nombreux chanteurs du Prophète, qui se sont désistés, souligne Moustapha Rassoul. A les en croire, ce projet n’est que « le premier » parmi tant d’autres à venir.

Vous pouvez réagir à cet article