DAKAR HÉRITE D’UN POUMON À VERDIR DE 10 HECTARES

news-details
RÉSERVE DE L’AÉROPORT LSS

C’est peut-être une victoire dans un horizon vert pour les écologistes de la capitale sénégalaise. Macky Sall mobilise le gouvernement pour la réussite de son projet « le Sénégal-vert ». En conseil des ministres ce mercredi 15 juillet 2020 : « Le Président de la République a instruit le Gouvernement de réserver une zone de dix (10) hectares dédiée au projet de Parc forestier urbain de Dakar-Yoff ».

Le communiqué précise que « cet espace de détente, constitué d’un bois, de bocage, de marais et d’aires de jeu, adossé aux trente (30) hectares affectés à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) sur l’emprise de l’Aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Yoff, sera une zone de promotion de la biodiversité floristique ».

La nouvelle est sans doute bien accueillie par Mamadou Sakho. Ce dernier âgé de 34 ans a lancé en janvier 2020 une pétition qui a récolté plus 20. 000 signataires pour transformer les 600 hectares de l’ancien aéroport Léopold-Sédar-Senghor en parc naturel. L’Objectif est de bâtir, en plein cœur de Dakar, non pas avec du béton mais avec des arbres, un véritable poumon vert.

Les environnementalistes ou dakarois qui ont soutenus la pétition de Mamadou Sarr voulaient les 600 hectares de L.S.S, fermé au trafic international en 2017 avec l’ouverture de l’aéroport Blaise-Diagne, mais ils auront finalement que dix (10) hectares. Une demie-victoire qu’ils apprécient sans doute à sa juste valeur en espérant bien sur sa concrétisation.

Vous pouvez réagir à cet article