image

DANS L’AMBIANCE DE L’ATELIER DE PICASSO

image

Le peintre et sculpteur, Picasso est à Dakar après un demi-siècle. Un retour très symbolique. Pour cause, le Sénégal abrite une exposition de ses œuvres. Le vernissage, ouvert avant-hier, se poursuit jusqu’au 30 juin prochain. Les amoureux des arts plastiques sont émerveillés des pièces de cet artiste aux multiples facettes.

La grande salle du Musée des Civilisations Noires a refusé du monde avant-hier. Le public est venu nombreux prendre part au vernissage de l’artiste multidimensionnel, Pablo Picasso. Les œuvres de ce dernier sont à Dakar 50 ans après. Les visiteurs et les officiels ont été sublimés par les pièces de celui qui est considéré comme l’un des artistes les plus marquants du 20e siècle. Picasso était à la fois peintre, sculpteur, graveur et céramiste. Ses œuvres attirent les curieux et continuent à passionner le monde.

A cette exposition, il y a des sculptures et des peintures réalisées par des artistes africains. Il y a aussi des masques et des bustes. Sur les cimaises fièrement accrochées, un tableau attire l’attention. Cette toile, intitulée « Le peintre et son modèle » a été réalisé en 1964. Il fait partie des nombreuses variations que Picasso a consacrées, au cours de sa vie, à un thème fondamental de l’histoire de la peinture. L’œuvre « Nu couché avec des personnages » attire l’attention des visiteurs.

Selon une note de présentation, Picasso abandonne la perspective illusionniste pour se concentrer sur l’étude des volumes qu’il souhaite transcrire d’une façon à la fois profonde et plus exhaustive. Le tableau du « Jeune garçon nu » fait partie d’une série de portraits et d’autoportraits que Picasso a réalisés à l’été et à l’automne 1906. La palette est réduite à des tons gris et ocre pour privilégier une recherche formelle. En fait, Picasso effectue ici, un retour à la tradition grecque archaïque, notamment au type « kouros ». Il rappelle également les « Ignudi » de Michel Ange.

Ce tableau est un jeune homme « imberbe » représenté de face, nu, aux épaules larges, un pied en avant, excluant tout trait individuel... Cette exposition gigantesque est l’œuvre de quatre institutions. On y note également des archives qui viennent de l’Ifan, en l’occurrence des journaux de Dakar Matin et des journaux du « Soleil » ainsi que le catalogue de l’exposition de Picasso de 72. Il y a aussi une grosse photo qui montre Picasso dans son contexte. C’est-à-dire dans son atelier, dans son espace entouré de ses œuvres.

« On a choisi de mettre ici des world peppers à dimension humaine pour immerger les visiteurs dans l’ambiance de l’atelier de Picasso. Picasso est de nouveau à Dakar. Car, c’est une exposition du retour de 1972 à 2022. C’est un demi-siècle. Il faut fêter ça », explique le commissaire de l’exposition Dr Malick Ndiaye par ailleurs directeur du Musée Ifan, Théodore Monod. A noter que le vernissage a été présidé par le ministre de la Culture, Abdoulaye, Diop, l’Ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot.

Adama Aïdara KANTÉ

2 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article