DEBRAYAGE ET GREVE DU SAEMS, LA REPONSE DE L’IA DE DAKAR

news-details
EDUCATION

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (SAEMS) déroule, à partir de ce lundi, 14 décembre, son plan d’action. Lequel consiste à observer un débrayage à 09 heures, ce matin, et une grève totale demain mardi. Les enseignants exigent le paiement intégral des indemnités du Baccalauréat et du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM).

« Les enseignants sont partis corriger depuis le mois de septembre, et jusqu’à présent, on peine à payer les indemnités aussi bien du BFEM que le Bac. Depuis un certain moment, on est en discussion avec certaines IA (Inspections d’Académie), dont l’IA de Rufisque, et celle de Pikine, mais on a l’impression qu’ils ne nous disent pas la vérité. Tantôt, on nous dit que c’est au niveau de l’enseignement supérieur, tantôt on nous dit que c’est au niveau des banques », fulmine Amath Waly Ndiaye, le Secrétaire général du SAEMS section Dakar, interrogé par iRadio.

En face, Khadidiatou Diallo, l’IA de Dakar, se démarque, signalant qu’ils n’ont "aucune responsabilité", dans le paiement des indemnités liées au baccalauréat. "Notre responsabilité s’arrête au paiement des indemnités liées à l’organisation du BFEM et du CFEE", corrige-t-elle, sur Radio Sénégal.

Poursuivant, elle ajoute : "Là, les fonds sont acheminés au niveau déconcentré. Et actuellement toutes les IEF ont eu à payer à temps les indemnités liées au BFEM et au CFEE. Le jeudi, on m’a ramené les chèques liés au Baccalauréat. Au départ, nous ne comprenions pas pourquoi lorsque nous faisions tout ce qu’il y a à faire, et que les paiements tardent. Et moi, je dis que cette fois-ci, il va falloir situer les responsabilités. Les enseignants veulent aller débrayer, ils peuvent me faire. Ça, ce n’est pas un problème parce que c’est un dû."

A l’en croire, la situation devrait se décanter, pour le paiement des déplacements, au plus tard mardi. "Mais on ne peut pas demander pour plus de mille enseignants demander qu’ils viennent à l’IA pour le paiement. Cela, je ne pourrai même pas le gérer. Ce que nous allons mettre en œuvre, c’est de faire le dispatching au niveau des établissements", précise-t-elle.

Vous pouvez réagir à cet article