DÉCÈS DE JEAN DANIEL, FONDATEUR DU NOUVEL OBS

news-details
NÉCROLOGIE - MÉDIAS

Il est mort à l’aube de la célébration de son 100e anniversaire. Jean Daniel, co-fondateur, directeur et éditorialiste du magazine d’actualité hebdomadaire français, « Nouvel Observateur », est décédé mercredi soir, à l’âge de 99 ans.

Parti après une vie remplie. Jean Daniel, un des plus prestigieux journalistes français, s’est éteint. Né en Algérie, le 21 juillet 1920, il a d’abord fondé la revue « Caliban » avec le soutien de son ami, Albert Camus, en 1947. Mais c’est plus de 15 ans plus tard qu’il obtient la célébrité internationale en réalisant une interview avec le président américain, John Kennedy, qui le chargea d’un message à l’endroit de Fidel Castro. Et c’est avec ce dernier que Jean Daniel appris l’assassinat de Kennedy, le 22 novembre 1963. Un an plus tard, il reprend, avec l’industriel Claude Perdriel, le média « France Observateur » qui devient « le Nouvel Observateur », l’hebdomadaire de la « deuxième gauche ».

Le magazine devient une grande tribune pour d’immenses intellectuels et hommes politiques de la trempe de Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Claude Lévi-Strauss, Jacques Delors, Milan Kundera, Pierre Mendès-France, Edgar Morin, François Furet, entre autres.

Directeur de la publication du Nouvel Obs jusqu’en 2008, il a continué à tremper sa plume pour le magazine, par des éditoriaux très courus du lectorat. Grand officier de la légion d’honneur de France, il est l’auteur de nombreux essais comme « Avec Camus : Comment résister à l’air du temps » (2006) ; « Comment peut-on être Français ? » (2008) ; « Mitterrand l’insaisissable » (2016) ainsi que de récits autobiographiques comme « la Blessure » (1992) et « les Miens » (2009).

Vous pouvez réagir à cet article