DÉCÈS DE TANOR DIENG : KHALIFA SALL BIENTÔT LIBRE ?

news-details
JURY DU DIMANCHE

Un internaute, selon le concept du ’’Jury du dimanche’’(JDD), demande si la libération de Khalifa Sall ne participerait pas à la préservation du legs senghorien aux socialistes après le décès d’Ousmane Tanor Dieng, le Secrétaire général du Parti socialiste (PS) ? La réponse de Serigne Mbaye Thiam, l’invité de Mamoudou Ibra Kane, ce 21 juillet, n’a pas tardé : « Tanor lui-même s’est exprimé sur la question, en disant qu’il souhaitait que Khalifa Sall soit libéré. Tous les militants et responsables socialistes souhaitent qu’il soit libéré, on n’a pas souhaité qu’il aille en prison. Parce que, nous avons partagé beaucoup de choses avec lui. C’est un camarade qui était là avec nous. »

Serigne Mbaye Thiam de poursuivre : « Le président (Macky Sall), lors de l’ouverture du dialogue, a indiqué qu’une fois que les procédures sont terminées, cette question sera examinée. Maintenant, ce sont des questions de discussions que Tanor lui-même, a eu avec le président de la République. (Mais), ce ne sont pas des questions qu’on va discuter sur la place publique. C’est des questions dans le cadre des rapports que nous avons avec le chef de l’Etat. Si nous avons des requêtes et des suggestions à lui faire, nous les lui faisons, de façon privée. »

Toutes les voies de recours nationales s’offrant à Khalifa Sall, condamné à cinq (5) ans de prison dans le cadre de l’affaire de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar, étant épuisées, le secrétaire national chargé des élections au sein du PS souligne « qu’à partir de ce moment-là, il y a de bonnes perspectives qu’il puisse y avoir une grâce (présidentielle). Parce que, Karim Wade a été condamné, il a eu une grâce pour des montants beaucoup plus importants. Khalifa Sall était dans la coalition, il fait partie de ceux qui ont contribué à la victoire de 2012, je pense que compte tenu de la situation, les conditions sont réunies pour qu’il puisse (bénéficier) d’une grâce ».

Retrouvailles socialistes

Concernant les retrouvailles socialistes, il dit : « Tanor a été constant depuis le début. Après 2007, lors d’un Congrès, il a fait un discours très profond sur cette nécessité de retrouvailles. Parce qu’en 2007, on a eu beaucoup de socialistes qui ont quitté et ont été candidats aux législatives. C’est constant, ce qu’il a dit, c’est vrai, l’histoire du parti socialiste, c’est des fusions, des retrouvailles depuis le temps de Lamine Gueye et de Senghor, qui étaient en compétition, qui, ensuite, se sont retrouvés pour exercer les fonctions institutionnelles. Cet appel de Tanor s’adresse à nos camarades avec qui on s’est séparé récemment comme à nos camarades avec qui on s’est séparé après 2000, qui avaient rejoint d’autres formations ou qui avaient créé d’autres partis politiques. Mais, au-delà, aux Sénégalais, qui ont des sensibilités socialistes. Depuis deux (2) jours, beaucoup de responsables reçoivent des messages de Sénégalais qui ne faisaient pas de la politique, qui ont décidé de rejoindre le PS. On invite tout le monde à ces retrouvailles. Tanor l’a fait. Il a reçu Bamba Fall, il m’en a parlé. Il m’a dit les discussions qu’il a eues avec lui parce que c’est son devoir de (perpétuer) le legs qu’Abdou Diouf et Senghor ont laissé. C’est notre devoir aussi de le faire parce que les problèmes qu’on a eus avec ses camarades, ce ne sont pas des problèmes personnels (mais) d’orientations. »

Toutefois, pose-t-il : « On se retrouvera autour des orientations et de la ligne que la majorité des camarades dégagent, de la ligne (autour de laquelle) Tanor a appelée encore. Et le président l’a rappelé, en disant ’’qu’il ne regrette rien du compagnonnage qu’il a eu de 2012 à maintenant. Si c’était à refaire, il l’aurait fait’’. Et il nous instruits à nous inscrire dans cette dynamique de continuer à travailler pour le président pour son second mandat. Je pense que les camarades qui sont aussi restés voudront être fidèles à ces messages que Tanor a donnés. »

Vous pouvez réagir à cet article